La religion, une histoire de famille ? | OFS
Suisse
La religion, une histoire de famille ? | OFS

Suisse: l'OFS se demande si les religions sont "une histoire de famille"

19.09.2018 par Jacques Berset, cath.ch

Se basant sur les résultats de l’Enquête sur la langue, la religion et la culture (ELRC) réalisée en 2014, l’Office fédéral de la statistique OFS a publié le 19 septembre 2018 une analyse intitulée “Les religions: une histoire de famille?”.

Cette analyse est consacrée à l’étude de la transmission de la religion des parents aux enfants, ainsi qu’aux changements par rapport à la religion pratiquée dans l’enfance.

L’importance de la transmission au sein de la famille

Dans quelle mesure les individus conservent-ils la religion qu’ils ont héritée de leurs parents? Quels sont les facteurs qui influencent cette transmission? Quelle est la part des personnes qui se sentent attirées par d’autres religions ou courants spirituels, de celles qui se sont converties, et de celles qui ont quitté leur église? Quelle importance ceux qui sont actuellement parents accordent-ils à la religion ou à la spiritualité dans l’éducation de leurs enfants? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles répond cette publication.

L’OFS, basée à Neuchâtel, publie les principaux résultats de cette enquête dans un document de 28 pages:

  • Parmi les catholiques âgés de 15 ans ou plus, 84% avaient tous deux des parents également catholiques. La proportion est la même parmi les musulmans. Elle est de 74% pour les protestants.
  • Trois quarts des personnes sans religion ont grandi dans des familles où les deux parents partageaient une même religion.
  • Près de la moitié (49%) des personnes membres d’autres églises évangéliques le sont devenues au cours de leur vie. C’est le cas de 9% des protestants et de 6% des catholiques.
  • 13% de la population âgée de 15 ans ou plus déclare se sentir proche d’une (autre) communauté religieuse ou mouvement spirituel. Cela concerne plus les personnes ayant une religion que celles qui n’en ont pas, ainsi que celles de niveau de formation supérieur. Parmi ces dernières les femmes de 40 à 64 ans sont particulièrement concernées (22%).
  • 55% des parents avec enfants de moins de 19 ans dans leur ménage déclarent que la religion ou la spiritualité jouent un rôle très important ou plutôt important dans l’éducation des enfants. C’est le cas de 23% des parents sans religion. (cath.ch/ofs/be)

Les représentants des religions ont signé l'appel pour les réfugiés le 7 novembre 2018 à Berne. | © B. Hallet

Juifs, chrétiens et musulmans suisses s’engagent pour les réfugiés

Baptême orthodoxe en Russie. | © Agora/Chekurov Alexandr

Le calendrier des religions honore les rites de passage

Actualités ›