Vatican

Synode: les jeunes appelés à être des protagonistes de l'évangélisation

Les Pères synodaux veulent permettre aux jeunes de devenir de véritables protagonistes de l’Eglise pour mieux évangéliser. C’est ce qui ressort des rapports des circoli minori (petits groupes, en latin) après les discussions portant sur la troisième partie de l’Instrumentum laboris (instrument de travail).

Le 20 octobre, les participants au synode sur ›les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’ se sont réunis en assemblée plénière pour écouter les rapports des circoli minori. Le rapporteur de chacun de ces groupes a donc présenté des suggestions pour la partie du document final du synode sur le thème: «Choisir: chemins de conversion pastorale et missionnaire».

Les jeunes, pas de simples objets

Il est nécessaire de mettre en place une participation active des jeunes, suggère le groupe anglophone A, aussi bien dans la liturgie, dans les associations et les mouvements catholiques, que dans les communautés chrétiennes et dans toutes les activités de l’Eglise. Cela implique de donner aux jeunes un rôle aussi bien consultatif que décisionnaire.

«L’Esprit nous a également rappelé avec force, au synode, que les jeunes ne sont pas simplement des objets de notre évangélisation et de notre ministère pastoral», ils en sont aussi les agents, déclare le même groupe. Une vision partagée par le groupe hispanophone B, selon lequel les jeunes ne sont pas seulement des destinataires mais doivent être considérés comme des protagonistes de la mission de l’Eglise afin de leur permettre d’évangéliser, et de communiquer la bonne nouvelle du Seigneur.

«L’aventure d’une conversion pastorale»

Le groupe francophone C propose quant à lui de se lancer avec les jeunes dans «l’aventure d’une conversion pastorale et missionnaire qui rajeunira le visage de l’Eglise». Le groupe italophone B reprend cette idée, appelant à un discernement communautaire pour donner à la jeunesse une place à tous les niveaux de l’Eglise, y compris dans ses processus décisionnels.

Un tel choix «libérera l’énergie d’une créativité renouvelée du témoignage» et de l’annonce de l’Evangile du Christ, estime le groupe francophone C. Celui-ci invite donc à façonner un «mode de suivi et d’évaluation» auquel participeront des jeunes, pendant les trois prochaines années.

Un «post-synode»

Conscient des différences majeures de réalités que vivent les jeunes dans le monde, le groupe anglophone C suggère d’impliquer les conférences épiscopales à l’avenir dans le synode afin qu’elles engagent un processus similaire de réflexion dans leur propre milieu. Il s’agirait alors d’inclure des jeunes dans leurs délibérations. Une idée présente dans le rapport du groupe hispanophone B qui parle de «post-synode».

Dans cette optique, le groupe lusophone suggère la création d’un Dicastère accompagnant la pastorale des jeunes, ainsi qu’un conseil ou observatoire du monde de la jeunesse.

Une liturgie plus participative

Il s’agit également d’améliorer la catéchèse sur la liturgie, «afin d’enseigner aux jeunes ce qu’est la messe et comment mieux y participer», recommande le groupe anglophone D. Le groupe hispanophone B appelle à une liturgie plus participative à travers les chants, les prises de paroles et en révisant les formules et les prières.

Concernant le monde numérique, le groupe lusophone invite à laisser les jeunes être les protagonistes de l’évangélisation virtuelle, dans la mesure où ils s’avèrent être les mieux placés pour diffuser l’évangile dans cet environnement.

Actualiser la doctrine de l’Eglise sur la sexualité

En matière de sexualité, le groupe anglophone A incite à mettre davantage en avant la vision «stimulante» de l’Eglise, son enseignement de la sexualité, de l’amour et de la vie, ainsi que du mariage et de la chasteté. Dans cette perspective, le groupe italophone C souhaite renforcer la formation pastorale des couples fiancés et des jeunes mariés.

Le groupe francophone B recommande quant à lui de réserver un chapitre dans le document final intitulé «le don du corps, la grâce de l’affectivité et de la sexualité» et que la doctrine de l’Eglise dans ces domaines y soit clarifiée et actualisée pour éviter toute «confusion». Le groupe germanophone voudrait pour sa part lancer un débat sérieux sur les questions de sexualité avec les jeunes dans l’Eglise.

Le groupe anglophone B propose également une section distincte dans le Document final dédiée aux catholiques homosexuels. Son principal objectif serait de présenter une pastorale d’accompagnement pour ces personnes. (cath.ch/imedia/ah/be)

Lors du synode, les jeunes ont été appelés à être des protagonistes de l'évangélisation | © flickr/catholicism/CC BY-NC-SA 2.0
21 octobre 2018 | 08:38
par Jacques Berset
Partagez!