International

Synode sur l'Amazonie: "Réparer les brèches"

L’objectif du synode sur l’Amazonie tient en la volonté de l’Eglise de «réparer les brèches» dans une région marquée par la «forte pression des grands intérêts économiques», indique le Père Michael Czerny le 1er août 2019. Le secrétaire spécial de ce synode s’exprimait dans une tribune publiée dans L’Osservatore Romano.

L’Amazonie est une vaste région où la violence, le chaos et la corruption augmentent, déplore le prêtre jésuite d’origine canadienne. Cette terre est disputée par différents acteurs économiques, explique-t-il en pointant notamment le «néo-extractivisme» et la «forte pression» causée par la course au profit. Intérêts locaux et multinationaux s’y entremêlent pour transformer cette région en un «lieu de désaccords et d’extermination des peuples, des cultures et des générations».

En réunissant une assemblée synodale du 6 au 27 octobre prochain centrée spécialement sur l’Amazonie, le pape François souhaite que l’Eglise accomplisse sur ce territoire «l’engagement évangélique pour la compassion et la justice», indique le Père Czerny. «Il est temps que l’Eglise relève ce défi», selon lui.

Ce synode marque ainsi une détermination à «réparer les brèches dans une partie du monde où les conséquences des méprises contemporaines et des pratiques pernicieuses sont particulièrement sérieuses». Pour ce faire, une seule méthode, selon celui qui est aussi sous-secrétaire du Dicastère pour le service du développement humaine intégral : observer, comprendre, tendre la main et enfin agir. Ce synode permettra ensuite de lancer des «initiatives pastorales et environnementales» en Amazonie. (cath.ch/imedia/pad/pp)

L'Amazonie, une région marquée par la “forte pression des grands intérêts économiques” | © Pixabay
1 août 2019 | 14:39
par redaction
Partagez!