International

Syrie: le nonce appelle l'Europe à ne pas oublier les réfugiés

Les réfugiés débarquant en Europe ou sur d’autres continents par nécessité doivent bénéficier d’une «solidarité généreuse», a demandé Mgr Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie. Il présentait le bilan annuel du centre Astalli de Rome appartenant au Jesuit Refugee Service, le 20 mai 2020.

La guerre civile en Syrie est «un enfer», «une mer de douleur», un «calvaire moderne», a estimé Mgr Zenari. C’est une véritable Via dolorosa à travers les mers et les terres que vivent selon lui les citoyens de ce pays. Près de la moitié des Syriens seraient selon lui déplacés, que ce soit à l’intérieur du pays ou à l’extérieur. Beaucoup ont perdu la vie dans ce parcours, a-t-il déploré.

Il a donc souhaité que les réfugiés débarquant en Europe ou sur d’autres continents par nécessité puissent bénéficier d’une «solidarité généreuse», à la mesure de l’idéal européen souhaité par le pape François. Si la situation est grave en Syrie ou ailleurs dans le monde, il est facile de comprendre que cela met en péril la sécurité du monde entier, a-t-il pointé.

«La guerre en Syrie a fait autant de victimes que la pandémie», a pour sa part relevé le Père Camillo Ripamonti, président du Centre Astalli, qui intervenait également lors de cette présentation. Le prêtre italien a également dénoncé une «politique d’exclusion» en Italie vis-à-vis des migrants. Les restrictions du gouvernement de la Péninsule ont selon lui freiné le processus d’intégration des personnes déplacées.

20’000 réfugiés en Italie

En Syrie, seuls 58 personnes atteintes du Covid-19 et trois morts ont été officiellement recensés par les autorités. Après avoir appliqué des mesures drastiques de confinement, le gouvernement a décidé de les alléger le 4 mai dernier. «Bien que les chiffres soient limités, cela ne signifie pas qu’ils ne vont pas exploser soudainement en quelques jours, voire quelques semaines», a prévenu récemment Bachar al-Assad en s’adressant au comité gouvernemental luttant contre le virus.

Le Jesuit Refugee Service (JRS) est une organisation catholique internationale, active dans plus de 40 pays, dont la mission est d’accompagner, de servir et de défendre les droits des réfugiés et des personnes déplacées. Selon le rapport annuel du centre Astalli, siège romain du JRS, 20’000 demandeurs d’asile se trouvent sur le sol italien, dont 11’000 à Rome. Plus de 500 bénévoles travaillent dans sept bureaux territoriaux pour aider les migrants à s’insérer dans la société. (cath.ch/imedia/bh)

De nombreux réfugiés syriens arrivant sur l'île grecque de Lesbos sont des enfants | © Freedom House
24 mai 2020 | 09:07
par I.MEDIA
Italie (137), Réfugiés syriens (21), Syrie (394)
Partagez!