International

Syrie: Solidarité du pape François après l'assassinat du Père Bédoyan

Le pape François, à l’instar de l’archevêque arménien-catholique d’Alep, a exprimé sa solidarité avec les chrétiens syriens après l’assassinat du Père Joseph Hanna Ibrahim Hovsep Bédoyan. Ce prêtre de l’Eglise catholique arménienne de Qamichli a été tué par les terroristes islamistes en compagnie de son père Abraham Bédoyan, prêtre retraité, au nord-est de la Syrie le 11 novembre 2019.

«Je suis proche de la communauté arménienne-catholique de Qamichli, en Syrie, réunie pour les funérailles de son curé, Joseph [Hovsep] Bédoyan», a assuré le pape François sur son compte Twitter le 12 novembre 2019.  

Des dizaines de personnes vêtues de noir ont assisté mardi 12 novembre en l’église Saint-Joseph de Qamichli aux funérailles du prêtre arménien catholique Hovsep Bédoyan,  et de son père, tués la veille par le groupe djihadiste Etat islamique (EI ou Daech).

Deir ez-Zor, refuge des Arméniens après le génocide de 1915

L’archevêque arménien-catholique d’Alep, Mgr Boutros Marayati, a qualifié le Père Bédoyan de «martyr de Syrie». Ce dernier était engagé dans la reconstruction des églises et des maisons de la communauté arménienne de Deir ez-Zor, sur les rives de l’Euphrate. Pour le prélat arménien, Deir ez-Zor a une signification particulière pour la mémoire des Arméniens qui ont échappé au génocide perpétré par les «Jeunes-Turcs» de l’Empire ottoman en 1915-1916. Mgr Boutros Marayati rappelle que le 21 septembre 2014 des terroristes de Daech, dont des djihadistes  turcs, ont dynamité le grand mémorial de l’Eglise arménienne dédié au génocide des Arméniens.

Deir ez-Zor Mémorial dédié au génocide des Arméniens, détruit par les terroristes de Daech | DR

Agé d’une quarantaine d’années, le Père Joseph Hanna Ibrahim – son nom en arabe – se rendait avec son père, prêtre de l’Eglise arménienne catholique lui aussi, ainsi que deux autres personnes, en Mésopotamie syrienne. A un barrage, leur véhicule a été la cible de tirs de terroristes. Sur les quatre passagers, le prêtre plus âgé est mort sur le coup tandis que son fils est décédé lors de son transfert en ambulance vers Hassaké. Les deux autres passagers, un laïc et un diacre, ont quant à eux pu s’enfuir.

Reconstruction du mémorial du génocide

Par l’intermédiaire de son compte Twitter, le pape François a envoyé un message de compassion le lendemain de cet attentat. «Je suis proche de la communauté arménienne-catholique de Qamichli, en Syrie, réunie pour les funérailles de son curé, Joseph Bédoyan, qui a été tué hier avec son père», déclare ainsi le pontife. Ce dernier assure également prier pour eux, pour leurs familles et pour tous les chrétiens de Syrie.

Le Père Hanna Ibrahim se rendait sur le chantier de la restauration d’une église dans la ville de Deir ez-Zor anciennement contrôlée par l’organisation Etat islamique. Entamé en 2018, ce projet de reconstruction est soutenu par l’association française L’Œuvre d’Orient. Cette dernière a immédiatement condamné l’attentat perpétré contre ce prêtre «particulièrement actif sur les projets de reconstruction et d’accueil des populations réfugiées dans l’est de la Syrie». (cath.ch/vaticannews/imedia/pad/be)

Mgr Boutros Marayati, archevêque arménien-catholique d'Alep | © Vatican Media
13 novembre 2019 | 11:36
par I.MEDIA
Partagez!