International

Terre Sainte: la rentrée scolaire bousculée par le covid-19

Les écoles du Patriarcat latin de Jérusalem ont rouvert leurs portes après des mois de fermeture imposés par la pandémie de Covid-19. L’année scolaire s’annonce pourtant incertaine, indique le patriarcat latin de Jérusalem en Terre Sainte, alors qu’Israël a annoncé le 14 septembre 2020 le reconfinement dans tout le pays.

Le Patriarcat latin de Jérusalem indique que le nouveau verrouillage imposé par le gouvernement israélien, et destiné à entrer en vigueur avant le Nouvel An juif, prévoit également, au cours des deux premières phases, la fermeture des écoles de tous niveaux, afin de tenter d’enrayer la reprise de la diffusion du virus.

Rentrée scolaire anticipée

A Gaza, plus de 500’000 jeunes étaient retournés en classe dès le 8 août. L’intention des instituts scolaires, y compris ceux dépendant du Patriarcat latin de Jérusalem, était de compenser par une rentrée anticipé les leçons perdues au cours du verrouillage imposé à Gaza six mois auparavant pour cause de pandémie de Covid-19.

Avant la rentrée scolaire, les dirigeants et administrateurs des écoles du Patriarcat de Jérusalem – soutenues par l’Ordre des Chevaliers du Saint Sépulcre – avaient investi du temps et des ressources pour mettre en place de programmes et d’instruments visant à garantir la sécurité des élèves et l’efficacité des processus d’apprentissage.

Des cours et des laboratoires visant à former les enseignants à l’usage des technologies numériques afin de favoriser l’enseignement à distance, ont été également mis en place.

Malheureusement, le 24 août de nouveaux cas de Covid-19, enregistrés dans la bande de Gaza ont poussé les autorités politiques à imposer un couvre-feu de 48 heures, étendu par la suite à 72 heures. Dans la vie de la Paroisse de la Sainte Famille de Gaza, la découverte de nouveaux cas de Covid-19 a entraîné une nouvelle interruption des activités scolaires et paroissiales.

33’000 cas de Covid-19 en Israël

Le 11 septembre, 1’427 cas de covid-19 ont été enregistrés dans la bande de Gaza où 1,8 millions de palestiniens vivent sur un territoire de 365 Km2. Au 8 août dernier, ils étaient seulement 78. La veille, Israël comptait de 33’000 cas de Covid-19 sur un total de plus de 144’000 cas signalés depuis le début de la pandémie.

En Cisjordanie, au 4 septembre, le Président palestinien, Mahmoud Abbas, a décrété pour la cinquième fois l’Etat d’urgence, après que les territoires palestiniens aient presque atteint le seuil des 10’000 cas actifs de Covid-19, concentrés pour plus d’un tiers dans la ville d’Hébron.

Au cours de ces dernières années, les difficultés économiques croissantes pesant encore sur l’action éducatives des écoles catholiques de Terre Sainte se sont également accompagnées de moments de dure confrontation tant avec les autorités politiques israéliennes, qu’avec les autorités palestiniennes.

Le Patriarcat possède aujourd’hui 43 écoles réparties à travers la Jordanie, la Palestine et Israël. Les écoles du Patriarcat emploient près de 1’808 professeurs, administrateurs et éducateurs et offrent une éducation à plus de 19’000 enfants. En Jordanie et Palestine, elles ne sont pas reconnues par l’Etat. Les autorités de ces pays fournissent cependant des manuels scolaires et des subventions pour des programmes bien spécifiques. (cath.ch/fides/ag/bh)

En Terre Sainte, la rentrée scolaire, anticipée dès le 8 août à Gaza, s'est faite sous le signe du covid-19 | © PLJ
14 septembre 2020 | 14:57
par Bernard Hallet
Partagez!