Suisse

La Faculté de théologie de Genève accueille la théologie catholique

Des cours de théologie catholique débutent le 3 mars 2017 à la Faculté de théologie protestante de Genève. Une collaboration entre l’Eglise catholique romaine (ECR) de Genève et la faculté a abouti à la création d’un cours d’un semestre pour les étudiants en théologie de 2e et 3e année.

«C’est une première à Genève, une première historique», se réjouit Geoffroy de Clavière, responsable de la communication et du développement de l’Eglise catholique romaine (ECR) de Genève. Il évoque le lancement, le 3 mars, d’un cours de théologie catholique à la Faculté de théologie protestante de Genève. Il est, avec Jean-Daniel Macchi, doyen de la faculté de théologie de Genève, un des artisans du projet.

Jean-Daniel Macchi partage son enthousiasme. Les étudiants de 2e et 3e année du cursus du bachelor de théologie vont suivre, durant un semestre dans le cadre de la théologie systématique, des cours de théologie mariale, d’ecclésiologie catholique et un enseignement sur la Grâce. «On ne pouvait pas choisir sujets plus controversés!», plaisante le doyen. Ces sujets, qui séparent traditionnellement catholiques et protestants, ont été choisis volontairement. Pas question pour Jean-Daniel Macchi d’aller à la facilité en proposant un cours général sur le christianisme. «Ce sera une belle occasion pour nos étudiants de dialoguer avec la théologie catholique». Ces cours seront ouverts aux étudiants d’autres filières et aux auditeurs libres.

Oecuménisme universitaire

Selon le doyen de la faculté, il serait dommage d’étudier la théologie protestante sans avoir de bonnes connaissances en théologie catholique, «dans une société comme la nôtre où les religions se côtoient, on aboutirait à une formation bancale», appuie-t-il. Il estime que depuis Vatican II, l’œcuménisme s’est bien développé. «Protestants et catholiques se sont beaucoup rapprochés et se comprennent de mieux en mieux. Nous devons continuer sur cette voie de l’œcuménisme», ajoute-t-il.

Cependant des cours sur l’orthodoxie, l’islam et le judaïsme sont souvent au programme. Excepté un enseignement donné de manière ponctuelle, aucun cours de théologie catholique n’était jusque-là dispensé régulièrement dispensé à Genève. Ces trois thèmes d’étude représentent 24 à 28 heures de cours donnés par des professeurs invités, venant de l’Université catholique de Lyon (UCLy).

«L’université est un excellent endroit pour étudier les religions avec les outils des sciences humaines et sociales», argumente le doyen. Il se réjouit de la perspective de ces cours. «Et ce n’est pas tous les jours qu’on vient vous chercher pour mettre un cours sur pied avec le financement!», lance-t-il en faisant allusion à la genèse du projet.

Deux ans de collaboration

Jean-Daniel Macchi a mis le cours sur pied avec ses collègues et a recruté les enseignants, Geoffroy de Clavière s’est occupé de la recherche de fonds. «Je venais d’arriver à l’ECR en 2013, l’idée de ce cours était dans l’air», se souvient-il. Encouragé par Mgr Pierre Farine, alors évêque auxiliaire de Genève, il a relancé le projet en septembre 2015. La convention a été signée en août 2016, au terme de deux ans d’échanges entre l‘ECR et la faculté. «Mais rien à voir avec le jubilé des 500 ans de la Réforme, «c’est le hasard du calendrier», expliquent les deux hommes.

Dans l’intervalle, il a réuni les 50’000 francs nécessaires au financement du cours. Outre l’ECR et des donateurs privés, se trouve la congrégation des Sœurs trinitaires établies à Genève mais originaires de Lyon. Leur vœu de voir des professeurs de l’UCly enseigner à Genève a été exaucé.

«Il s’agit de pérenniser ce cours», précise Geoffroy de Clavière, le financement permettra, dans un premier temps, de renouveler au moins trois fois l’expérience avec l’idée de la poursuivre. Le programme des semestres de l’automne 2017 et du printemps 2018 est d’ailleurs en cours d’élaboration. Il sera probablement question de Nouveau Testament, et d’éthique. «Nous ajusterons  le contenu au regard de cette première expérience. Il faut laisser le cours s’installer», ajoute Jean-Daniel Macchi.


Alexis Jenni pour le lancement

L’écrivain Alexis Jenni, prix Goncourt 2011, donnera une conférence à l’occasion de l’inauguration de ce semestre de cours. Jeudi 2 mars 2017, à 18h15, à l’Uni-Bastion, Aula B106. Entrée gratuite. (cath.ch/cath.ch)

Jean-Daniel Macchi, doyen de la faculté de théologie de Genève.
1 mars 2017 | 08:45
par Bernard Hallet
Partagez!