Les rabbins s'interrogent notamment sur l'interprétation théologique de l'Etat d'Israël | © Pixabay
International
Les rabbins s'interrogent notamment sur l'interprétation théologique de l'Etat d'Israël | © Pixabay

Théologie de Benoît XVI: les rabbins allemands interpellent le cardinal Koch

06.08.2018 par Bernard Litzler

La réflexion du pape émérite Benoît XVI sur les relations entre le christianisme et le judaïsme continue de susciter des tensions. La Conférence des rabbins orthodoxes d’Allemagne a exprimé le 3 août 2018 son irritation face à la publication d’un texte signé “Joseph Ratzinger – Benoît XVI”.

“Pour nous, la prise de position [du pape émérite Benoît XVI] soulève plus de questions et de doutes qu’une réflexion positive, orientée vers l’avenir”, ont souligné les rabbins dans une lettre publiée à Cologne le 3 août 2018 et adressée au cardinal suisse Kurt Koch, président de la Commission du Saint-Siège pour les relations avec le judaïsme.

Les rabbins orthodoxes allemands se préoccupent moins des points individuels dont traite le pape émérite que de “la question très fondamentale de savoir si l’Eglise catholique peut valoriser le judaïsme contemporain et en quoi cette appréciation s’exprime théologiquement”, peut-on lire dans la lettre de trois pages. “Nous ne pouvons pas éviter l’impression que le pape Benoît XVI laisse peu de place, dans ses réflexions théologiques, pour une appréciation religieuse du judaïsme contemporain et pour un dialogue qui en découlerait”.

La promesse biblique de la terre

Preuve de leur argumentaire, les rabbins estiment que les réflexions de Benoît XVI sur la promesse biblique de la terre à Israël et sa déclaration “apodictique” [jugement caractérisé par la nécessité logique et l’universalité, ndlr] selon laquelle “une interprétation théologique de l’Etat d’Israël, qui relie la fondation de l’Etat juif à la promesse biblique de la terre, est impossible selon la compréhension chrétienne”. Bien que Benoît XVI ne nie nullement le droit d’Israël à exister, il donne l’impression que “l’Etat d’Israël est plutôt historiquement sur son territoire actuel par hasard”.

En accord avec le pape François?

La Conférence des rabbins demande au cardinal Koch “dans quelle mesure ces réflexions sont destinées à enrichir le dialogue judéo-chrétien”. Elle veut aussi savoir si les considérations du pape émérite sont en harmonie avec les déclarations du pape François sur le judaïsme.

L’article controversé est paru dans le numéro de juillet-août 2018 de la revue théologique Communio sous le nom “Joseph Ratzinger – Benoît XVI”. Le pape émérite y abordait la question, classique en théologie, de savoir si l’Eglise avait remplacé l’alliance de l’Ancien Testament entre Dieu et le peuple d’Israël. Ses déclarations ont déclenché un débat entre experts; au début, les théologiens catholiques et juifs ont été majoritairement critiques, d’autres ont rejeté la critique. (cath.ch/kath/bl)


A l'occasion du Nouvel an, les juifs soufflent dans le chofar (Photo:chandelierswing/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le judaïsme “n'est pas une religion comme les autres”, affirme Benoît XVI

Père Samir Khalil Samir, professeur à l'Institut pontifical oriental à Rome | © Jacques Berset

Hommage de Benoît XVI au Père Samir Khalil pour ses 80 ans

Actualités ›