Le Togo fait face à une prolifération de communautés chrétiennes, animées par des pasteurs peu fiables (Image: http://koaci.com)
International
Le Togo fait face à une prolifération de communautés chrétiennes, animées par des pasteurs peu fiables (Image: http://koaci.com)

Togo: la Police des cultes ferme une dizaine d'églises à Lomé

17.03.2019 par Ibrahima Cissé, correspondant en Afrique de cath.ch

Une dizaine d’églises nouvelles de plusieurs quartiers de Lomé, capitale du Togo, ont été fermées par la Police des cultes. Les autorités togolaises ont lancé une vaste opération d’”assainissement du milieu religieux” à travers tout le pays, notamment en raison de la pollution sonore qu’il engendre. Plusieurs mosquées sont aussi dans le viseur des policiers.

Pour le directeur de la Police des cultes, Béléyi Bédiani, il ne s’agit pas de répression des activités religieuses, mais d’une œuvre de salubrité publique. Il s’agit pour lui d’agir en collaboration de l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) pour assainir le secteur et soulager les populations qui continuent de souffrir des abus de ces “pasteurs” autoproclamés.

Mosquées et prêcheurs ambulants

Les mesures devraient s’étendre aux prêcheurs ambulants et aux mosquées munis d’appareils de sonorisation puissants, qui opèrent à des heures indues. Ces églises nouvelles et ces mosquées provoquent une pollution sonore qui dérange fortement la population, incommodée lors des prières de ces sectes chrétiennes ou lors des appels à la prière des musulmans.

Comme tous les pays africains, le Togo connaît une prolifération d’églises obscures aux financements pas très clairs. Une situation similaire est relevée chez les musulmans, avec l’apparition de mosquées et d’écoles coraniques dont les financements sont opaques.

12’000 nouvelles demandes d’ouverture d’églises

En 2015, le ministère togolais de l’Intérieur annonçait avoir enregistré 12’000 demandes d’ouverture d’églises chrétiennes pour un pays de près de 8 millions d’habitants. Cette prolifération anarchique d’églises a entrainé une multiplication d’actes délictueux de pasteurs de ces Eglises, souvent connus par les tribunaux.

Au Togo, la liberté religieuse est garantie par la Constitution. Son article 25 stipule que “toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience, de religion, de culte, d’opinion et d’expression”. (cath.ch/ibc/be)


Le Togo voit une prolifération de nouvelles églises chrétiennes (photo d'illustration) | © Julius Cruickshank/Flickr/CC BY 2.0

Togo: nouvelles églises sectaires fermées par le gouvernement

Saint-Maurice le 2 juin 2019. Messe du pèlerinage aux saints d'Afrique à la basilique de l'Abbaye. | © B. Hallet

Pèlerinage aux saints d'Afrique: les femmes devant

Actualités ›