Suisse

'Traditionis custodes': pas de changement en vue en Suisse romande

Selon une brève enquête de cath.ch, le motu proprio du pape François restreignant la célébration de la messe selon le rite préconciliaire ne devrait avoir que peu d’incidence pour les fidèles traditionalistes de Suisse romande.

Dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, (LGF) la célébration des messes selon le rite tridentin est essentiellement assurée par les prêtres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (FSSP). Elle est dite chaque dimanche à l’église Notre-Dame de Fribourg, à Notre-Dame de Compassion à Bulle, à la chapelle St-Augustin à Lausanne, à l’église Ste-Claire à Genève et à l’église St-Norbert à Neuchâtel.

«Nous sommes en train d’étudier le texte du motu proprio. Car pas mal de points restent à clarifier, a déclaré à cath.ch l’abbé Stefan Reiner, assistant général de la FSSP. Nous irons ensuite voir les évêques pour discuter d’éventuels dispositions à prendre. Même si le motu proprio est entré en vigueur dès sa promulgation, pour l’heure nous continuons sans changements.»   

Une messe pour le Valais

Dans le diocèse de Sion, Mgr Jean-Marie Lovey a accordé à un prêtre diocésain la faculté de célébrer selon le rite extraordinaire une fois par mois, à l’église de Saint-Pierre de Clages. «A priori cela me semble correspondre aux critères du motu proprio du pape François, mais nous allons examiner la chose avec l’évêque à la rentrée», explique le vicaire général Pierre-Yves Maillard.

Une messe dans le Jura

Dans le Jura pastoral, la messe est dite en rite extraordinaire chez les soeurs des Côtes, au Noirmont, par les prêtres du Christ-Roi Souverain-Prêtre . «C’est un petit groupe. Nous allons discuter avec l’évêque à la rentrée pour voir si de nouvelles dispositions doivent être prises suite au motu proprio, indique le vicaire épiscopal Jean-Jacques Theurillat. Pour l’heure il n’y a pas de changement.» (cath.ch/mp)

Messe traditionnelle au Noirmont | DR
20 juillet 2021 | 16:45
par Maurice Page
Partagez!