International

Traite des êtres humains: le monde du Web doit s'engager davantage

Le pape François estime que les fournisseurs d’accès à Internet doivent plus s’engager dans la lutte contre la traite des êtres humains. Vu que le Web est toujours plus utilisé pour appâter les victimes, les utilisateurs doivent mieux se former et les fournisseurs d’accès renforcer la surveillance.

Dans la lutte contre la traite des êtres humains, le pape François estime que les fournisseurs d’accès à Internet doivent s’engager plus fermement. Les enquêtes ont montré que les organisations criminelles utilisent de plus en plus les moyens de communication modernes pour appâter leurs victimes, a-t-il déclaré lors de la prière de midi le 9 février sur la place Saint-Pierre. En revanche, les utilisateurs doivent selon lui être formés à l’utilisation correcte des médias, mais la surveillance doit également être renforcée et les fournisseurs doivent être appelés à rendre des comptes.

La traite des êtres humains est un «fléau qui exploite les plus faibles», a-t-il déclaré. Pour l’éliminer, un effort conjoint des autorités, des associations de la société civile et des institutions éducatives est selon lui nécessaire.

Vaincre ce fléau et protéger les victimes

Le Pape François s’est exprimé lors de la Journée catholique de prière contre la traite des êtres humains, qui a été célébrée le 8 février. Dans un message Twitter, il avait appelé à une action collective contre la contrebande et le trafic d’êtres humains. Ce n’est qu’ensemble que l’on pourra «vaincre ce fléau et protéger les victimes». La demande de prière du Pape pour le mois de février inclut également les victimes de trafics criminels de migrants. Dans une vidéo publiée le 6 février, il a condamné les profits de cette entreprise comme étant le «prix du sang».

La Journée mondiale de prière contre la traite des êtres humains a été introduite par le pape François en 2015. Le 8 février est également une journée catholique de commémoration de Sainte Joséphine Bakhita (1869-1947), qui a été enlevée au Soudan alors qu’elle n’avait que neuf ans et vendue comme esclave à l’Italie. (cath.ch/kathpress/cp)

Les fournisseurs d'accès à Internet doivent s'engager plus fermement dans la lutte contre la traite des êtres humains, a déclaré le pape François | © Vatican Media
10 février 2020 | 15:24
par Carole Pirker
Partagez!