Tribune publiée dans le quotidien «Le Temps»

Suisse: Appel pour les chrétiens persécutés dans le monde par les extrémistes musulmans

Genève, 2 avril 2012 (Apic) Trois personnalités catholiques romandes ont lancé le 2 avril un appel en faveur des chrétiens persécutés dans le monde. Ils dénoncent la terreur exercée contre eux par les extrémistes musulmans. Les signataires de cette tribune, publiée dans l’édition de lundi du quotidien romand «Le Temps», sont Aline Viredaz, journaliste à La 1ère de la RTS, et deux prêtres, le Père Albert Longchamp, directeur de la revue jésuite romande «Choisir», et l’abbé François-Xavier Amherdt, professeur à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg.

Leur appel demande «avec insistance» aux musulmanes et musulmans de «se lever contre ces extrémistes qui dictent leurs pratiques honteuses, et à dire, haut et fort, avec nous, qu’ils ne partagent pas leur intolérance forcenée et leur cruauté».

#Chrétiens de plus en plus indésirables dans certains pays musulmans

Les signataires citent le cas d’Asia Bibi, une mère de famille pakistanaise en prison depuis de longs mois et condamnée à mort pour blasphème à l’encontre du prophète Mahomet. Ils rappellent encore le sort de tous ceux qui risquent la mort, parce qu’ils chantent «Il est né le divin Enfant» la nuit de Noël, «Mon Dieu mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné?» l’après-midi du Vendredi-Saint, et «Alléluia, Christ est ressuscité» le matin de Pâques. Et de se demander si les communautés chrétiennes ne seraient pas «de plus en plus indésirables dans certains pays à majorité musulmane».

Les auteurs de cette interpellation relèvent qu’au Pakistan, en Irak, en Egypte, au Nigeria, et dans d’autres pays musulmans, des chrétiens fuient leur pays lorsqu’ils en ont les moyens ou doivent vivre constamment dans la peur. Ils citent les tueries perpétrées par la secte islamique Boko Haram contre des chrétiens dans le nord du Nigeria.

#Des tueries du Nigeria à l’Irak en passant par l’Egypte

Des tueries qui rappellent aux signataires la tragédie survenue le 31 octobre 2010 à l’intérieur de l’église Notre-Dame du Perpétuel Secours à Bagdad, durant la messe, qui a fait des dizaines de morts et de blessés, poussant des centaines d’autres à prendre le chemin de l’exil. Ou encore l’horreur survenue le 31 décembre 2010 dans l’église copte orthodoxe d’Al-Kidissine à Alexandrie: là aussi, des dizaines de tués et de blessés.

«Nous, chrétiens catholiques de Suisse, ressentons une très grande colère à l’égard de ces violences», écrivent-ils.

#Catholiques de Suisse en colère

«Nous n’acceptons pas que nos frères et sœurs en Jésus, où que ce soit dans le monde, ne puissent vivre leur foi librement, et soient massacrés, écrivent-ils encore. Nous savons trop, nous, héritiers d’une si longue histoire de violence et de haine religieuses, qui ont semé tant de malheur dans leur sillage, que ni l’une ni l’autre ne construisent quoi que ce soit, qu’elles aboutissent à des scissions profondes et des rancœurs quasi insurmontables… et qu’il faut ensuite des montagnes d’incessants efforts pour tenter de trouver un modus vivendi interconfessionnel acceptable pour tous. Efforts qui, reconnaissons-le, semblent porter du fruit en Suisse». (apic/be)

2 avril 2012 | 14:57
par webmaster@kath.ch
suisse (208)
Partagez!