Suisse

«Le tunnel du Saint Gothard doit favoriser la compréhension entre les religions»

La pasteur protestante grisonne Simona Rauch participera le 1er juin 2016, notamment aux côtés de l’ancien Abbé d’Einsiedeln Mgr Martin Werlen, à la bénédiction du tunnel de base du Saint Gothard. En tant que femme, réformée, et italophone, elle ne considère pas son identité comme en opposition aux autres, mais en dialogue avec elles.

Tout comme le tunnel du Saint Gothard, Simona Rauch est reliée à plusieurs mondes. Elle qui est née aux Grisons, mais a grandi au Tessin, parle allemand, romanche et italien, rappelle-t-elle dans une interview au site internet réformé ref.ch.

Même si les protestants ne bénissent en général pas les objets, la pasteur souligne que «la bénédiction reflète la Parole avec laquelle Dieu bénit sa Création». Pour la femme d’Eglise, «la bénédiction rappelle que Dieu est à l’origine de tous les commencements». Et Simona Rauch d’expliquer: «Le 1er juin, nous allons marquer un temps d’arrêt et nous émerveiller de ce qui a été créé, ainsi que demander la bénédiction de Dieu». Pour la pasteur, «nous demandons que le tunnel du Saint Gothard, en tant que lieu de transit, favorise la rencontre, l’échange et la compréhension entre les régions, les langues, les cultures, les traditions et les religions.»

Une identité en dialogue

La réformée dit sa satisfaction d’avoir été appelée à représenter les chrétiens aux côtés de Mgr Werlen, «et non à sa place». La bénédiction du tunnel avait en effet créé une polémique. Les autorités fédérales avaient envoyé une seule invitation à la Communauté de travail des Eglises chrétiennes de Suisse (CTEC) afin qu’elle envoie à la cérémonie de bénédiction un représentant du christianisme, qui officierait aux côtés d’un représentant de l’islam, du judaïsme et d’une personne sans confession.

La CTEC avait dans un premier temps délégué à l’unanimité Mgr Werlen, mais des voix s’étaient élevées dans les milieux réformés pour protester contre l’absence d’un représentant de leur communauté à la cérémonie. Face à la polémique, Mgr Werlen avait proposé qu’une seule personnalité, qu’elle soit protestante ou catholique, soit désignée pour participer à la bénédiction. La CTEC a finalement décidé de faire une double délégation, optant pour la pasteur Simona Rauch pour représenter les protestants.

Mgr Werlen avait par la suite regretté cette décision, déplorant en particulier que les chrétiens ne soient pas encore prêts à se faire représenter par une seule personne. «En tant que pasteur, en tant que femme, et en tant qu’italophone, je ne considère pas que mon identité est en opposition aux autres, mais en dialogue avec elles», précise ainsi Simona Rauch.

«Nous, cinq représentants, serons comme une Suisse en miniature, lorsque nous inaugurerons, avec une bénédiction, le tunnel du Saint Gothard, le 1er juin. Nous enverrons alors un message au monde: la Suisse est un pays multilingue, multiculturel, multireligieux, pluraliste et ouvert». (cath.ch-apic/ref/rz)

 

 

 

La pasteur grisonne Simona Rauch (capture d'écran YouTube)
31 mai 2016 | 18:06
par Raphaël Zbinden
Partagez!