International

Turquie: déferlement de haine ethnique et religieuse dans la presse

Selon une fondation basée en Turquie, les médias du pays ont diffusé un grand nombre de discours haineux contre des groupes ethniques ou religieux en 2019. Les Grecs, les Syriens et les Arméniens ont été spécialement pris pour cibles.

Les moyens de communication turcs, versions papier ou numérique, ont colporté un grand nombre de propos haineux en 2019, selon un rapport annuel de la «Fondation Hrant Dink», basée à Istanbul, relève le 28 septembre 2020 l’agence d’information vaticane Fides. L’organisation turque définit ainsi des «interventions dénigrant et incitant au mépris de personnes ou groupes humains identifiés sur une base nationale, ethnique ou religieuse».

Acharnement particulier contre les Arméniens

La fondation, qui porte le nom d’un journaliste turc d’origine arménienne assassiné en 2007, conduit depuis 2009 des enquêtes sur les expressions de haine religieuse et de racisme dans les moyens de communication turcs. Son rapport 2019, basé sur la surveillance de 500 titres de presse de rayonnement régional ou national, a enregistré une moyenne de 19 articles par jour contenant des discours dénigrants. Ces insultes et incitations à la haine ont pris pour cible 80 ethnies ou communautés religieuses différentes. Selon la «Fondation Hrant Dink», elles ont concerné de manière particulièrement fréquente, et avec un «acharnement particulier», les Arméniens, les Syriens et les Grecs. (cath.ch/fides/rz)

La presse turque abonde de discours dénigrants envers les groupes ethniques et religieux | photo d'illustration © photos.de.tibo/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0
28 septembre 2020 | 16:38
par Raphaël Zbinden
Partagez!