International

Ukraine: Un évêque dénonce l'abandon de bébés par des mères porteuses

L’archevêque orthodoxe de Boïarsk Théodose a qualifié de scandale le fait que 46 bébés nés de mères porteuses ukrainiennes et «destinés» à des étrangers aient été abandonnés dans une pouponnière improvisée dans un hôtel de Kiev. Il demande à l’Etat ukrainien d’intervenir contre ce commerce d’êtres humains.

En raison du Covid-19, les frontières de l’Ukraine sont fermées et les «clients» étrangers ne peuvent venir chercher les bébés qu’ils ont «commandés». Vicaire de la métropole de Kiev, l’archevêque de l’Eglise orthodoxe ukrainienne dépendant du métropolite Onuphre est convaincu que l’Etat ukrainien doit intervenir. Il doit préserver par le biais législatif les citoyennes ukrainiennes de l’humiliation que représente le commerce des enfants.

L’enfant n’est pas une «marchandise»

«C’est l’Etat, me semble-t-il, qui doit prendre la responsabilité de résoudre ce problème. C’est lui précisément qui pourrait réguler cette question par ses lois, comme cela se fait dans les pays civilisés», a déclaré l’archevêque Théodose.

La législation de l’Etat doit préserver les femmes ukrainiennes de cette humiliation  qui est de voir dans l’enfant une simple «marchandise» et la femme comme une machine pour la production de celle-ci. Le hiérarque orthodoxe a rappelé que dans la majorité des pays développés la maternité dite «de substitution» est interdite.

Une transgression de la loi naturelle de la maternité

La maternité de substitution est une affaire très florissante en Ukraine. «Pour cette raison on ne parle pas souvent dans notre société de la douleur et des conséquences de ce phénomène, mais l’Eglise orthodoxe en parle clairement et nettement», a poursuivi l’archevêque Théodose.

«Toute femme ou fille qui, en raison de problèmes financiers, fait des accommodements avec son cœur, transgressant la loi naturelle de la maternité, en souffrira par la suite», a-t-il prévenu. Et de mettre en garde celles qui décident à recourir à la maternité de substitution contre les terribles conséquences d’un tel acte pour tous ceux qui y sont impliqués. (cath.ch/orthodoxie.com/be)

La maternité de substitution est une affaire très florissante en Ukraine (Photo d'illustration:Annie Devine/Flickr/CC BY-NC 2.0)
27 mai 2020 | 00:19
par Jacques Berset
Partagez!