Bâle: Reconnaissance cantonale pour les communautés alévies

19.10.2012 par webmaster@kath.ch

Une première en Suisse pour une communauté non-judéo-chrétienne

Bâle, 18 septembre 2012 (Apic) Le parlement bâlois a accordé le 17 octobre 2012 la reconnaissance cantonale à deux communautés alévies du demi-canton de Bâle-ville. La majorité des groupes parlementaires a loué la volonté d’intégration des alévis provenant essentiellement de Turquie. Ces deux communautés sont les premières non-chrétiennes ou non-juives à obtenir cette reconnaissance de l’Etat.

Entre 8’000 et 10’000 alévis vivent dans la région bâloise. L’alévisme, considéré comme une branche de l’islam hértérodoxe, plonge ses racines en Anatolie. Il se classe dans les traditions soufies et prône une religion humaniste qui autorise notamment une lecture critique du Coran. L’alévisme regrouperait environ 15% de la population de la Turquie.

Depuis 2005, la Constitution du demi-canton de Bâle-Ville, prévoit à côté des religions bénéficiant d’un statut de droit public, la possibilité d’une reconnaissance cantonale pour d’autres groupe religieux. Deux communautés en disposaient jusqu’à présent: celle de l’Eglise néo-apostolique et celle de la ’Christengemeinschaft’, un mouvement de renouveau religieux. La principale différence entre la reconnaissance cantonale et le statut de droit public est la possibilité pour les derniers de prélever un impôt ecclésiastique. (apic/job/mp)


Le dieu Ram serait né à Ayodhya il y a 900'000 ans | © Andrea Kirkby/Flickr/CC BY-SA 2.0

Les extrémistes hindous s’agitent à Ayodhya

Sénégal La grande mosquée des mourides à Touba (Photo: Tino Frey, wikimedia commons)

Sénégal : 20 ans de prison pour le meurtre d'un chrétien

Actualités ›