Suisse

Uni Fribourg: la théologienne accusée d'homophobie écartée

Une chargée de cours de la Faculté de théologie de Fribourg, accusée d’homophobie en automne 2019, sera remplacée pour le cours d’éthique contesté. La Faculté a toutefois assuré vouloir poursuivre sa collaboration avec la théologienne.

La polémique avait été déclenchée par un article anonyme paru dans le numéro 9/2019 de Spectrum, le magazine des étudiants de l’Université de Fribourg. Le texte critiquait vivement l’enseignante pour avoir violé le principe de non-discrimination et avoir tenu des propos homophobes dans le cadre de son cours «d’éthique sexuelle chrétienne», tenu au semestre d’automne 2017. Selon Spectrum, la chargée de cours, qui défendrait une vision traditionaliste du catholicisme, aurait également suggéré à des étudiant-e-s des adresses de centres proposant des thérapies censées «guérir» de l’homosexualité. De nombreux étudiants avaient soutenu les plaignants en manifestant de diverses façons, parfois dans le site de Miséricorde lui-même.

Enquête lancée

La Faculté de théologie avait assuré, dans un communiqué d’octobre 2019, avoir pris ces allégations au sérieux, et décidé de mener une enquête approfondie. A cette occasion, le professeur Mariano Delgado, doyen de la Faculté, avait rappelé que l’homophobie «contredit non seulement les principes de notre Etat de droit et les critères de qualité de l’enseignement académique, mais aussi les principes d’une bonne théologie sur la base du Concile Vatican II, qui sont obligatoires pour l’enseignement et la recherche dans notre Faculté«.

Homophobie non avérée

Selon une information du média Radio Fribourg, le 6 janvier 2020, l’Université et le rectorat ont conclu, à partir de leur enquête, que les soupçons d’homophobie n’étaient pas clairement avérés, mais que certaines paroles prononcées par l’enseignant étaient tout de même litigieuses. L’Université n’a ainsi pas sanctionné la chargée de cours, mais a suspendu son cours «d’éthique sexuelle chrétienne» pour le semestre 2020. Ce cours sera donné au printemps par un autre enseignant, qui devrait être, selon kath.ch, le professeur Thierry Collaud.

Le doyen Mariano Delgado a également affirmé à kath.ch que l’enseignante pourrait continuer à travailler à la faculté. Elle serait cependant amenée à traiter d’autres thématiques.

A noter que la chargée de cours a également bénéficié de soutien. Une pétition en ligne intitulée «Pour la liberté d’opinion à l’Université de Fribourg» a été signée par 425 personnes. Le texte estime qu’»en théologie, un professeur doit pouvoir donner un cours qui présente la position officielle de l’Église sur tous ces sujets sans être réduit au silence par un lobby extérieur qui contredit ces idées». (cath.ch/radiofr/kath/gs/rz)

Université de Fribourg | © Pierre Pistoletti
9 janvier 2020 | 10:38
par Raphaël Zbinden
Partagez!