Vatican

Vatican: un Italien président de l’Autorité d'Information financière

Le pape François a nommé Carmelo Barbagallo président de l’Autorité d’information financière (AIF), a annoncé le Bureau de presse du Saint-Siège le 27 novembre 2019. Cet Italien de 63 ans succède ainsi au Suisse René Brülhart, 47 ans, qui occupait ce poste depuis cinq ans.

Le Saint-Siège l’avait annoncé le 18 novembre dernier: à la fin de son mandat, le 19 novembre, René Brülhart ne sera pas reconduit à la présidence de cette institution en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Si son successeur avait déjà été choisi à cette date, il avait été décidé d’attendre le retour du pontife de son voyage en Thaïlande et au Japon, le 26 novembre, pour communiquer son nom.

Le 27 novembre le Bureau de presse du Saint-Siège a finalement dévoilé le nom du nouveau président de l’AIF. Il s’agit donc de Carmelo Barbagallo, un haut fonctionnaire italien travaillant jusqu’ici et depuis une quarantaine d’années auprès de la Banque d’Italie. Sa nomination prend donc effet ce jour.

Né à Catane, en Sicile, le 28 février 1956, il est marié et il a deux enfants. En 1978, il a obtenu un diplôme en droit auprès de l’Université de Catane. En 1979, il a obtenu la spécialisation en Économie régionale et il a collaboré avec les chaires de Droit privé et de Droit industriel. Il est réviseur officiel des comptes.

Longue expérience dans la finance

En 1980, il est entré à la Banque d’Italie, et a été affecté à l’office de surveillance de la filiale de Gênes. Après avoir assumé ses obligations militaires en tant qu’officier de la Guardia di Finanza, il a été transféré en 1983 auprès de la filiale de Milan, où il a travaillé au groupe de recherche économique et à l’office de surveillance, en s’occupant de l’économie réelle de la région Lombardie ainsi que de l’analyse des banques d’intérêt national (Banca Commerciale Italiana et Credito Italiano) et des fonds communs d’investissement. Depuis 1985, il est à l’administration centrale, auprès de l’Inspectorat de surveillance.

Ce Sicilien de 63 ans, responsable du département de vigilance bancaire et financière de la Banque d’Italie jusqu’au mois de juin dernier, s’est dit honoré de cette tâche. Il a confié au portail officiel Vatican News en sentir «tout le poids moral et professionnel». Il s’est aussi dit convaincu que l’AIF sera en mesure de contribuer au respect des valeurs fondamentales «d’exactitude et de transparence» de tous les mouvements financiers du Saint-Siège.

«J’ai l’intention de rassurer le système international d’information financière», a encore affirmé le nouveau président de l’AIF précisant se mettre au travail dès ce jour «pour donner une continuité à l’action de l’AIF dans la poursuite de ses importants objectifs institutionnels».

Tommaso Di Ruzza, un suspect à ce jour innocent

Le profil professionnel de Carmelo Barbagallo avait été qualifié par le Saint-Siège d’élevé et sa compétence reconnue sur le plan international. A bord de l’avion de retour de son voyage apostolique au Japon et en Thaïlande, le pape François avait estimé que le successeur de René Brülhart était un magistrat de très haut niveau juridique et économique, national et international.

Ce changement de présidence intervient alors que le directeur de l’AIF, Tommaso Di Ruzza, a été récemment «suspendu par précaution». Le directeur de l’AIF est «suspect parce qu’il y avait des suspicions de mauvaise administration», a ainsi expliqué le pontife aux journalistes dans l’avion au retour de Tokyo, réaffirmant cependant le principe de présomption d’innocence.

Le 1er octobre dernier, les bureaux de Tommaso Di Ruzza avaient été fouillés par la Gendarmerie vaticane dans le cadre d’une enquête à la suite de plaintes déposées par l’Institut pour les œuvres de religion (IOR) et le Bureau du réviseur général.

Un homme d’expérience, selon la Banque d’Italie

Dans son long parcours professionnel à la Banque d’Italie, a réagi cette dernière dans un communiqué rapporté par le portail officiel Vatican News, «Carmelo Barbagallo a mûri une vaste expérience dans le domaine de la supervision bancaire». En juillet 2019, lui a en outre été confiée la charge de consultant du directoire pour les rapports avec le Single supervisory mechanisme, la structure qui veille sur les plus grandes banques européennes.

Cette nomination «consolide la collaboration fructueuse» qui existe depuis longtemps avec l’AIF, a encore indiqué la Banque d’Italie. Cette dernière a en outre exprimé sa «profonde appréciation» pour le travail assumé ces dernières années par Carmelo Barbagallo avec «dévouement et compétence». (cath.ch/imedia/pad/vatnews/bh)

Le sicilien Carmelo Barbagallo bénéficie d'une longue expérience dans la finance | © Vatican Media
27 novembre 2019 | 14:36
par I.MEDIA
Partagez!