International

Attaque à Nice: Le vice-président de la Conférence des imams de France dénonce le silence des institutions musulmanes

Au lendemain du massacre de Nice, le vice-président de la Conférence des imams de France, Hocine Drouiche, a annoncé sa démission des institutions qui «ne font rien pour assurer la paix sociale et ne cessent de répéter que l’extrémisme n’existe pas».

«Je vais déclarer ma démission», écrit-il sur sa page Facebook, pour dénoncer des institutions musulmanes «incompétentes», selon lui. L’imam franco-algérien s’insurge contre le silence de ses homologues et des prédicateurs musulmans devant ce qu’il considère comme un «attentat terroriste». Une manière de se distancier du Conseil français du culte musulman (CFCM), association qui a pour vocation de représenter les musulmans de France.

L’islam aujourd’hui déshumanisé

En juillet de l’année dernière, déjà, dans un discours lors d’une rencontre interreligieuse à Bruxelles consacrée à la persécution des chrétiens, il dénonçait «le fait qu’aucun imam n’était venu se recueillir devant la rédaction de Charlie Hebdo ou devant l’Hyper Cacher». Pour lui, «l’islam est aujourd’hui déshumanisé».

«L’absence de concepts importants pour les anciennes civilisations islamiques nuit aux musulmans d’aujourd’hui, soutenait Hocine Drouiche. Des valeurs comme le dialogue, la tolérance, la raison et l’accueil des autres n’ont pas résisté aux assauts d’un littéralisme islamique qui sépare les amis des ennemis de Dieu, les croyants des incroyants, les musulmans des infidèles. Dans un tel environnement, l’émergence du fanatisme était inévitable».

«Sortez de votre réserve!»

Pour l’imam, «les derniers attentats survenus en Occident et dans le monde musulman montrent à quel point la réforme religieuse est devenue nécessaire pour la continuité de l’existence de l’Islam et des musulmans. De tels événements ont montré l’importance de cette réforme pour la paix mondiale».

Hier, sur Facebook, Hocine Drouiche réitérait son appel aux imams français à «sortir de leur réserve», rappelant que si «l’islam est innocent, il faut des hommes courageux pour le prouver». Une tâche ardue tant, selon lui, «il est aujourd’hui très difficile de différencier l’islam religieux de l’islam idéologique».


La Conférence des imams de France

La Conférence des imams de France est une instance musulmane qui cherche à mettre en avant le dialogue interreligieux, la promotion d’un islam ouvert et le suivi des imams. Elle a été fondée en 2009 à Drancy (Seine-Saint-Denis) par Hassen Chalghoumi, responsable associatif religieux franco-tunisien partisan du dialogue interreligieux.

La Conférence s’inscrit «dans un contexte d’effacement réel du CFCM», le Conseil français du culte musulman, selon Le Monde. «Ce vide favorise aussi la réactivation d’une représentation ‘culturelle et laïque des citoyens de sensibilité arabo-musulmane’, qui pourrait se substituer aux instances existantes dans le dialogue avec les pouvoirs publics et les autres communautés», précisait le quotidien français au lendemain du lancement officiel de la Conférence. (cath.ch-apic/pp)

Hocine Drouiche, vice-président de la Conférence des imams de France
16 juillet 2016 | 16:00
par Pierre Pistoletti
Attentats (67), Islamisme (55), Nice (16)
Partagez!