Niki Lauda est décédé le 20 mai 2019 à l'âge de 70 ans. | © Keystone
International
Niki Lauda est décédé le 20 mai 2019 à l'âge de 70 ans. | © Keystone

Vienne prépare les derniers adieux à Niki Lauda

28.05.2019 par Davide Pesenti

Le cercueil de Niki Lauda, décédé le 20 mai 2019 à l’âge de 70 ans, sera exposé dans la cathédrale de Vienne dans la matinée du 29 mai 2019. Dans le Dôme, à 13 heures, aura lieu la célébration des funérailles. De nombreuses célébrités du monde de la politique et de la Formule 1 sont attendues.

Lors du requiem pour Niki Lauda, le président autrichien Alexander Van der Bellen et quelques compagnons de Formule 1 prononceront de brefs discours à la mémoire du célèbre pilote décédé le 20 mai dernier. C’est ce qu’a déclaré le 26 mai à “Kathpress” le curé de cathédrale de Vienne, le Père Toni Faber, qui connaissait et appréciait le défunt.

Selon le prêtre, qui présidera la célébration des funérailles, l’installation de la dépouille d’un ancien sportif dans la cathédrale Saint-Etienne est une première à Vienne. À la demande de la famille, ceci à été possible en tenant compte de la grande estime et de la sympathie du public envers le champion autrichien. Auparavant, l’exposition d’un cercueil au public avait eu lieu à l’occasion de la mort du peintre Ernst Fuchs, du cardinal Franz König, d’Otto Habsburg ou encore de Franz Olah, homme politique autrichien.

Enterrement en famille

L’enterrement du triple champion du monde de Formule 1 se déroulera dans l’intimité. Sa famille a souhaité la plus grande discrétion durant le requiem. Films et photographies ne seront donc pas autorisés.

Environ 300 invités d’honneur sont attendus à la célébration liturgique. Plusieurs personnalités de la Formule 1 sont attendues, tels que le champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton ainsi que Nico Rosberg, accompagnés d’une grande partie de l’équipe Mercedes. Le Prince Albert de Monaco avec sa femme Charlène, ainsi que l’acteur Daniel Brühl, qui a incarné Lauda dans le film “Rush” seront aussi présents. Les 800 places assises, et 3000 autres debout, seront mises à la disposition du public.

Le responsable de la cathédrale a témoigné de la grande consternation, bien au-delà de l’Autriche, qu’a suscité la mort de Niki Lauda. Avec sa “personnalité fascinante”, Lauda avait été très présent en public, tout en restant authentique. La façon dont il a maîtrisé les événements dramatiques de sa vie l’a également amené à être un “modèle”.

Un catholique critique

Dans une interview parue en 2011, Niki Lauda a justifié son retour au sein de l’Eglise catholique par la décision de faire baptiser ses jumeaux, pour qu’ils “soient sous la protection de la foi”. Lauda avait expliqué qu’il avait quitté l’Eglise, alors qu’il était encore pilote de course, à cause de l’impôt ecclésial. “Maintenant une nouvelle ère commence pour moi”, avait-il affirmé. A cette occasion il ajouta qu’il voulait être “le catholique le plus critique de tous. Dans l’Eglise, une pensée moderne doit commencer à s’installer rapidement”.

En 2014, dans une interview à l’hebdomadaire allemand Die Zeit, l’ancien pilote s’était exprimé à propos du tragique accident de ski de l’ancien champion du monde allemand Michael Schumacher. “Maintenant, seul le Seigneur peut l’aider, il décide des choses que nous ne pouvons pas comprendre”, avait-il dit. “Dans ma logique, je ne peux pas expliquer pourquoi Michael n’a pas eu d’accident en tant que coureur, mais en skiant avec son fils et ses amis. Il y a quelqu’un là-haut qui essaie de l’aider dans cette situation”. (kath.ch/caht.ch/dp/kap)


Le 'Centre international roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel' (KAICIID) a son siège à Vienne | © www.kaiciid.org

L'Autriche vote la fermeture du Centre saoudien pour le dialogue interreligieux

Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne (photo: Flickr Catholic Church of England and Wales CC BY-NC-SA 2.0)

Convalescent, le cardinal Schönborn parle de son être mortel

Actualités ›