International

Le vrai visage de saint Nicolas révélé?

Des scientifiques de l’Université de Liverpool, en Angleterre, ont reconstitué à partir d’éléments anatomiques et historiques le visage de saint Nicolas de Myre.

Les chercheurs ont utilisé une technique d’avant-garde de reconstruction faciale en 3D pour présenter le visage le plus réaliste possible du populaire saint du 4e siècle, rapporte la BBC. Les résultats ont été rendus publics le 6 décembre 2016, jour de la fête de saint Nicolas, principale figure inspiratrice du Père Noël.

La professeure Caroline Wilkinson, qui a mené les travaux pour l’Université John Moore a expliqué que la reconstitution s’était appuyée sur «tout le matériel ostéologique et historique disponible». Une partie des ossements du saint se trouve dans la basilique de Bari, au sud de l’Italie. D’autres reliques sont conservées à Saint-Nicolas-de-Port, en Lorraine, et dans la cathédrale Saint-Nicolas, à Fribourg.

L’un des éléments faciaux particuliers du l’évêque de Myre concerne un nez cassé. Son os nasal s’est resoudé asymétriquement, lui donnant une forme caractéristique, note Caroline Wilkinson.


Polémique sur le rapatriement des reliques fribourgeoises

Saint Nicolas a vécu de 270 à 345. Il était évêque de Myre, dans le sud de l’actuelle Turquie. Il a probablement participé au premier concile de Nicée, au cours duquel il a combattu l’arianisme.

Le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, est fêté traditionnellement dans plusieurs pays européens du Nord et de l’Est, notamment la Belgique, le Luxembourg, le nord et l’est de la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Suisse, où il est censé distribuer des cadeaux à tous les enfants sages.

Au temps des croisades, le corps du saint fut transféré depuis Myre – en Asie mineure – sur sol italien, à Bari, en 1087. Les Zähringen, fondateurs de la ville de Fribourg en 1157, vouaient un culte particulier au saint évêque de Myre. Ils placèrent l’église paroissiale sous sa protection. A l’Abbaye cistercienne de Hauterive, une chapelle en l’honneur de Saint Nicolas fut édifiée dès 1320. Les reliques actuelles furent apportées de Rome à Hauterive vers 1420 par l’abbé Pierre d’Affry. Pour obtenir le transfert de ces précieuses reliques à l’église de Fribourg, l’avoyer et le conseil de la ville eurent recours à l’autorité du pape Jules II. Une bulle pontificale, datée du 2 juillet 1505, accordait ces reliques à Fribourg. Le transfert se fit le 9 mai 1506.

Une polémique a éclaté début 2014, en particulier à Fribourg, suite aux revendications de la Turquie de récupérer les reliques du saint, dispersées de par le monde. L’objectif des autorités turques est de les regrouper dans un musée consacré aux antiques civilisations du sud du pays. (cath.ch/cna/arch/rz)

Saint Nicolas de Myre ressemblait-il réellement à ça?
19 décembre 2016 | 10:28
par Raphaël Zbinden
Partagez!