International

Zambie: L'Eglise catholique fête ses 125 ans dans le pays

L’Eglise catholique de Zambie a ouvert le 15 août 2016 une année jubilaire marquant les 125 de l’évangélisation de ce pays d’Afrique australe.

Dans le cadre de cet anniversaire, le cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples effectuera une visite de solidarité en Zambie, du 7 au 10 novembre 2016,

Cette année jubilaire, qui durera d’août 2016 à août 2017, a pour thème: «125 ans de l’Amour et la Miséricorde de Dieu «. Elle permettra à l’Eglise et aux fidèles, de magnifier le travail des premiers missionnaires catholiques arrivés dans le pays en août 1891, puis installés dans le district de Senga Hill, dans le diocèse de Kasama, au nord du pays.  Cette localité abrite la tombe du Père Acilles Oost, missionnaire hollandais de la congrégation des Pères Blancs, qui était parmi les trois premiers prêtres arrivés en Zambie.

Confrontés à de nombreux défis

Selon l’évêque du diocèse de Kasama, Mgr Ignatius Chama, les Pères blancs ont été confrontés à beaucoup de défis à leur arrivée. Ils ont trouvé des populations asservies, qui avaient peur d’être pillées par d’autres tribus, tels que les Worriers, les Swahilis et les Bemba. Les fils et les filles valides étaient enlevés pour esclavage, laissant sur place principalement les enfants et les personnes âgées. Ils ont trouvé des personnes accusées de sorcellerie et de meurtres rituels. Ils ont trouvé des populations qui n’avaient pas d’écoles, ni d’hôpitaux, a poursuivi l’évêque. Les missionnaires ont apporté aux indigènes la «Bonne nouvelle du royaume de Dieu, la Bonne nouvelle de l’espérance d’une vie décente et sûre, sur la terre».

Les mêmes blessures

Pour l’évêque de Kasama, la société zambienne vit jusqu’à ce jour avec les mêmes blessures que les missionnaires ont trouvé dans le pays. «Nous avons encore des mariages précoces dans toutes nos tribus. Nous avons encore l’esclavage, dls unions polygames, les accusations de sorcellerie et la chasse aux sorcières qui, malheureusement, dans certains cas, conduit à tuer des innocents», a-t-il dénoncé. «Nous avons encore des enfants qui n’ont pas accès à l’école, en raison de longues distances à parcourir  et du manque d’infrastructures, les femmes et les jeunes filles se livrent à la prostitution pour joindre les deux bouts», a déploré encore Mgr Chama. (cath.ch-apic/com/ibc)

L'Eglise catholique en Zambie veut être plus proche des besoins de la population
16 août 2016 | 15:11
par Maurice Page
Partagez!