Des femmes prêtres existent dans certaines confessions, ici les catholiques-chrétiens | © Bernard Litzler
Blog
Des femmes prêtres existent dans certaines confessions, ici les catholiques-chrétiens | © Bernard Litzler

Ainsi donc…  Je m’interroge!


Claude Ducarroz | Je lis dans une déclaration du cardinal Ladaria, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, en date du 30 mai 2018 : “L’Eglise ne possède pas la faculté de conférer aux femmes l’ordination sacerdotale… C’est une décision du Seigneur et des apôtres… Cette sentence doit être gardée de manière définitive par tous les fidèles de l’Eglise… Elle a été proposée infailliblement par le Magistère ordinaire et universel…. Elle fait partie de la substance du sacrement de l’ordre…. C’est irrévocable.”

Ainsi donc, seuls les hommes (mâles) peuvent “représenter” le Christ dans les actes sacramentels découlant de l’ordination presbytérale. Ainsi donc, les femmes, uniquement parce qu’elles sont des êtres humains féminins, sont exclues définitivement d’un des biens les plus précieux du Royaume de Dieu. Ainsi donc, dans la perspective de la réconciliation des Eglises, toutes les femmes exerçant un tel ministère dans les autres Eglises, devront y renoncer pour permettre la communion œcuménique souhaitée. Ainsi donc, mettre en doute la qualité évangélique ou perpétuelle de cette exclusion mettrait en grave danger la sécurité de la foi et la validité du service concernant le sacrement de l’ordre.

“Il n’y a ni homme ni femme, car tous vous ne faites qu’un dans le Christ” (Gal 3, 27-28)

Ainsi donc, les femmes, et surtout les femmes catholiques, ne devraient éprouver aucune gêne devant cette exclusion radicale puisqu’elle n’inclut aucune subordination de la femme à l’homme, et surtout pas dans l’Eglise. Heureusement, je lis aussi: “Quand Jésus, à travers villes et villages, prêchait et annonçait la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, les Douze l’accompagnaient, ainsi que quelques femmes…” Lc 8,1-2 Je lis encore: “Vous tous, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ. Il n’y a ni juif ni grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme, car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus”. Gal 3,27-28. Et je lis toujours: “Toute forme de discrimination…fondée sur le sexe… doit être éliminée comme contraire au dessein de Dieu”. (Vat II Gaudium et spes no 29) Et je lis enfin: “L’assemblée synodale suisse (1972) souhaite que la recherche concernant l’ordination sacerdotale des femmes soit poursuivie.” Et je m’interroge beaucoup. Toujours plus!

Claude Ducarroz | 13 juin 2018

Claude Ducarroz

Claude Ducarroz est né en 1939 dans une famille de paysans fribourgeois. Ordonné prêtre en 1965, il a accompli ses études théologiques à Fribourg, Rome, Munich et Paris. Son parcours de ministère l'a conduit dans plusieurs paroisses, mais aussi dans la formation des séminaristes, dans l'aumônerie de la jeunesse et à la direction de l'Ecole de la foi. Il est connu pour ses engagements œcuméniques (Groupe des Dombes), sa sensibilité aux problèmes de société et ses interventions dans les médias. Il a publié plusieurs livres mêlant la spiritualité à la pastorale, dont Pour que plus rien ne nous sépareEn toute sincérité, Ces espérances qui me font vivre, Fleurs de vie ainsi que des entretiens avec Jean-Marc Richard, Rencontres au cœur de l’humain (Editions de la Sarine). Retrouvez ses homélies, articles et livres sur sa page internet.

Auteur
Dernières publications
Qui n’a pas encore exprimé quelque pensée profonde sur mai 68? | © MAXPPP Philippe Gras/Le Pictorium/Keystone
Après Pâques, les chrétiens doivent continuer à témoigner de la résurrection (Photo:Bert Kaufmann/Flickr/CC BY-NC 2.0)