"En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux". Mt 18, 20 (Photo: Flickr/Lawrence OP/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
Blog
"En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux". Mt 18, 20 (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: Eglise: problèmes et solutions

Il y a deux manières d’interpréter cette page de l’évangile de Matthieu. On peut retenir surtout un fidèle écho de l’enseignement de Jésus à ses disciples. Il les met en garde contre toutes sortes de dangers dans leurs relations plus ou moins fraternelles.

Evangile de dimanche: croisière avec Jésus

Claude Ducarroz | La réponse de Jésus va droit au but…de la foi: "Confiance! C’est moi. N’ayez plus peur!"  Tout est dit en peu de mots. La foi, c’est la confiance en quelqu’un, en Jésus, surtout quand les événements de la vie secouent la frêle embarcation de notre existence.
Une belle croisière avec Jésus. Pas de tout repos, certes. Mais si proche de vos aventures humaines et de nos expériences chrétiennes. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: tout est dit

Claude Ducarroz | Faut-il ajouter quelque chose à la parabole du semeur que Jésus a racontée à la foule pour parler du Royaume de Dieu (versets 3 à 9)? N’a-t-il pas fait lui-même le commentaire (versets 18 à 23)?
"D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un." Mt 13, 8. (Photo: Pixabay/R0bin/CCO)

Evangile de dimanche: le grand virage eucharistique

Claude Ducarroz | On connaît le contexte. Jésus vient d’opérer un signe extraordinaire. Il a nourri une grande foule en multipliant les pains. Sa popularité est au top puisqu’on songe à le faire roi (Cf. Jn 6,1-15). Mais Jésus se méfie.
"Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde." (illustration: Bernadette Lopez/Evangile et peinture)

Evangile de dimanche: les deux mains du Père

Claude Ducarroz | Pour saint Irénée (évêque de Lyon, mort martyr en 208), le Verbe et l’Esprit sont les deux mains du Père. Dès la création de l’univers jusque dans le mystère de la rédemption, ils sont à l’œuvre pour manifester son amour.
Il faut cette mobilisation trinitaire pour que l’amour du Père soit vraiment démontré à notre humanité comme un cadeau de vie. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: une brassée de cadeaux

Claude Ducarroz | -Vous dites que Jésus est ressuscité. Tant mieux pour lui. Mais qu’est-ce que ça change pour nous? -Venez avec moi! Il vient d’entrer, malgré les portes closes. Ecoutez et voyez. Il a le cœur et les bras pleins de cadeaux.
Saint Thomas touchant le côté de Jésus. Détail de l'autel de la chapelle du Sacré-Coeur de l'église jésuite de Londres. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Les deux fenêtres de Nicolas

Claude Ducarroz | Heureusement, la Suisse et les Suisses se souviennent de Nicolas de Flue. Ce grand saint mérite bien notre mémoire. Evidement, il y a plusieurs manières de commémorer les six cents ans de sa naissance, tant le parcours de vie de frère Nicolas est original et sa sainteté multicolore.
Nicolas de Flüe se fait ermite (dessin Rapahël Zbinden)

Evangile de dimanche: l’échelle de la piscine du baptême

La guérison d’un aveugle. Tout un chapitre - 41 versets – pour transcrire un événement plutôt extraordinaire. L’évangéliste semble s’être mué en reporter, avec micro et caméra. On dirait une page écrite par un journaliste fidèle aux faits bruts, jusqu’au scrupule.
Jésus guérit un aveugle. Mosaïque du 5e siècle. Basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf, Ravenne (Italie). (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: les soucis d’Argent

Claude Ducarroz | Maintenant que le tabou du sexe est (presque) tombé – par les temps impudiques qui courent-, il en reste au moins un, surtout en Suisse: c’est l’argent. Faites le test. Même entre amis de toute confiance, on ne dévoile pas son salaire chez nous. C’est notre dernière pudeur.
Dans son discours sur la montagne, Jésus aborde de front le thème de l’argent, le fameux Mamon. (Photo: Flickr/Ott1Mo/CC BY-NC 2.0)

Evangile de dimanche: Soyons heureux! Mais comment?

Le bonheur! Qui ne le souhaite pas ardemment, pour soi-même et pour ceux et celles qu’il aime? Tout comme nous, les foules qui suivaient Jésus sur les chemins de Galilée le désiraient aussi.
"Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne"

Claude Ducarroz

Claude Ducarroz est né en 1939 dans une famille de paysans fribourgeois. Ordonné prêtre en 1965, il a accompli ses études théologiques à Fribourg, Rome, Munich et Paris. Son parcours de ministère l'a conduit dans plusieurs paroisses, mais aussi dans la formation des séminaristes, dans l'aumônerie de la jeunesse et à la direction de l'Ecole de la foi. Il est connu pour ses engagements œcuméniques (Groupe des Dombes), sa sensibilité aux problèmes de société et ses interventions dans les médias. Il a publié plusieurs livres mêlant la spiritualité à la pastorale, dont En toute sincérité. Ces espérances qui me font vivre et Fleurs de vie, ainsi que des entretiens avec Jean-Marc Richard, Rencontres au cœur de l’humain (Editions de la Sarine). Retrouvez ses homélies, articles et livres sur sa page internet.

Im Blog von Claude Ducarroz