Mgr Amédée Grab est décédé le 19 mai 2019 | © Conférence des évêques suisses
Blog
Mgr Amédée Grab est décédé le 19 mai 2019 | © Conférence des évêques suisses

Amédée Grab, le pacificateur


Il est décédé ce 19 mai à l’âge de 89 ans. Amédée Grab, moine d’Einsiedeln, successivement secrétaire de la Conférence des évêques, évêque auxiliaire de Genève, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg et enfin évêque de Coire. Un parcours étonnant pour un bénédictin enfant de Genève. Un parcours qui résume tant l’histoire récente de l’Eglise catholique en Suisse. Mais c’est aussi, avant tout, le parcours d’un croyant, d’un homme de prière résolument pacificateur.

Car l’Eglise suisse a fait appel à lui pour déminer bien des situations. En 1987 notamment, Mgr Pierre Mamie l’envoie à Genève, dans un canton réformé encore hostile à la couleur épiscopale. Il y fait merveille, alliant le sens tactique, la faconde et l’ouverture d’esprit. Quand il quitte Genève en 1995, il est regretté. A Fribourg il assure avec doigté la succession de Pierre Mamie. Et Pierre Farine lui emboîtera le pas au bout du lac, sans difficulté.

Entreprenant, Mgr Grab lance le Synode AD 2000 dans son diocèse. Il ouvre la porte à un large débat qui stimule le dialogue au sein de l’Eglise. Mais la triste affaire Haas, soldée par la création de l’archevêché de Vaduz, inaugure un nouveau chapitre de son existence. Il est appelé à Coire pour pacifier un diocèse en crise. Il y fait merveille à nouveau, pacifiant, circulant avec aisance, adoptant le romanche. Car l’évêque sait parler, mettre les gens à l’aise, argumenter, présenter un visage serein de l’Eglise. C’est le Romand qui plait aux Alémaniques, le moine multilingue, l’évêque qui ne craint pas d’aller au front.

Ses qualités d’enseignant, forgées au Collegio Papio à Ascona, en font le personnage clé des années 1990-2000. Retiré en 2007, il ne recherche pas les projecteurs. Entre Coire et Einsiedeln, il reste discret, préférant l’ombre après avoir été si souvent exposé. Il nous quitte sans bruit. Mais demeure son aura de pacificateur dans une Eglise volontiers turbulente. Comme l’héritage d’une vie donnée. Le souvenir d’un homme phare pour l’Eglise catholique en Suisse.

Bernard Litzler

20 mai 2019

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Grève du Réseau des femmes en Eglise le 24 juin 2016 à Lausanne. | © B. Hallet
Jean Vanier à Trosly-Breuil | © Youtube