Guy Luisier

Un Carême à fleur de peau

Guy Luisier | L’Eglise entre dans le temps ravigorant du Carême. Les évêques de RDC appellent les hommes politiques à ne pas bloquer le processus de sortie de crise (ce qu’ils font depuis 2 mois) et invitent les chrétiens à prier encore plus intensément pour la paix et la justice (ce que nous allons faire pendant 40 jours fortement)… et nous avons vécu sur la colline notre messe du mercredi des Cendres.

Il était prévu que cette messe rassemble les élèves des différentes écoles de la colline et de ses abords. Mais la crise et la psychose créées par les miliciens rebelles ont tué – provisoirement, je l’espère – le système scolaire de la province. Par précaution, la plupart des écoles ont fermé et renvoyé leurs élèves à cause des menaces reçues, et par précaution.

Seuls étaient là les tout petits de notre école maternelle privée qui ont reçu sur leur front la marque de la croix en cendres. Ici cela a une signification forte. Que Le-Dieu-Qui-Souffre-Avec-Nous protège tous ses enfants et les aide à traverser le long désert des épreuves, des injustices et des violences. Un Carême à fleur de peau. Dieu risque sa peau au Congo.

 

 

La braise couve sous la cendre (photo Pyxabay CC00)
5 mars 2017 | 18:46
par Guy Luisier
Partagez!