Dominicaines d'Estavayer (Photo: Eric Frattasio)
Blog
Dominicaines d'Estavayer (Photo: Eric Frattasio)

Estavayer: Sept siècles de prière!


Estavayer! Chef lieu de la “Broye lacustre”, comme l’indique un panneau d’autoroute. Curiosités locales: le musée des grenouilles et un monastère de dominicaines toujours en service depuis…700 ans!

L’événement valait bien un livre* de quelques 200 pages pour en faire mémoire. Huit auteurs s’y sont attelés: historiens et historiennes, conservateurs de biens culturels, paléographe et même trois moniales vivant dans ce “lieu clos”. Un intéressant cocktail de chapitres brefs et illustrés dont il est aisé de reconnaître la paternité ou la maternité.

Le dominicain broyard qui signe ces lignes a suivi avec ravissement le fil continu de cette histoire qui fait partie de son patrimoine et de sa tradition spirituelle. Laissons au lecteur le plaisir d’en découvrir et savourer toutes les facettes. Contentons-nous d’une réflexion en forme de bilan.

“Se sont épanouies à Estavayer d’authentiques fleurs de sainteté”.

Le Père Lacordaire, après son passage à Estavayer en 1842, écrivait aux moniales: “Je vais où Dieu me mène, incertain de moi, mais sûr de Lui”. Incertitudes, allers et retours, fragilités des personnes et des situations et même l’une ou l’autre aberration ont traversé le cours des siècles qu’a vécu ce monastère. Comme toute autre histoire humaine. Mais la grâce a surabondé et sauvegardé le propos initial d’une vie de femmes, entièrement données à Dieu ou à sa recherche.

Se sont épanouies à Estavayer d’authentiques fleurs de sainteté, non seulement parmi les anciennes moniales, mais au sein des plus jeunes, enfants consumés à l’approche de leurs vingt ans. Plus encore, des exemples de courage, de ténacité et de fidélité alors que le “monde” et sa mondanité envahissaient les cloîtres et programmaient leur prochaine destruction. L’argent – la dot! – y exerça aussi son pouvoir, créant parmi les sœurs une ségrégation entre celles confinées au chœur et à la broderie fine et d’autres renvoyées, faute de culture et de moyens financiers, au four et au moulin. Il fallut des siècles pour prendre conscience de cette incongruité très peu évangélique.

Aujourd’hui, demeurent à bord de l’embarcation une grosse dizaine de passagères. La barque est loin d’être pleine. Les moniales – qui ne sont ni moribondes ni survivantes – lancent tous azimuts des signaux amicaux à celles qui éprouveraient le désir et même le plaisir de les rejoindre. Elles les invitent à poursuivre avec elles  cette croisière encore loin de son terme. Sous le vent de l’Esprit qui ne cesse de gonfler leurs voiles.

 *Isabelle Lepoutre, Marie-Jean Mercier, Anne-Sophie Porret, Ivan Andrey, Sophie Duriaux, Daniel de Raemy, Jacques Rime, Nadia Togni : Les Dominicaines d’Estavayer-le-Lac. Fenêtre sur une histoire 1316- 2016, Ed.Capédita, 2016, 182 p.

Guy Musy

Le Frère Guy Musy est né en 1936 à dans le canton de Fribourg. Entré dans l'ordre des Frères Prêcheurs en 1956, il accomplit ses études de théologie en Belgique puis en Suisse. Ordonné prêtre en 1962, il poursuit ses études à la Faculté évangélique de l’Université d’Heidelberg, avant d’être rappelé en Suisse pour prendre en charge l’aumônerie catholique de l’Université de Lausanne.

En 1970, il répond à un appel de ses supérieurs qui l’envoient au Rwanda. Il y demeurera quelques vingt ans durant lesquels ils assumera différents ministères: aumônier à l'Université nationale de Butare, puis en milieu populaire à Kigali, mais aussi responsable de la Caritas de la capitale du Rwanda.

De retour à Genève en 1989, entre autres activités, il enseigne à l’Atelier Œcuménique de Théologie et à l’Ecole de la Foi de Fribourg. Passionné d’écriture – il a déjà publié quatre volumes de ses «mémoires» – il collabore notamment, depuis plus de vingt ans, au périodique romand «L’Echo-Magazine». Enfin, il continue d’assumer depuis plusieurs années la charge de rédacteur responsable de la revue dominicaine «Sources».

Auteur
Dernières publications
"Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils". Mt 22,2. | © Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)
Et voilà que Jésus, une fois encore, révolutionne absolument notre manière d’agir et de penser. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)