Philippe Matthey

Évangile de dimanche: au bout du tunnel…

Le Fils de l’homme! La mise en scène est excellente pour stimuler le désir de lumière. Rien de tel qu’une obscurité totale pour que la plus petite source de lumière resplendisse de toute sa splendeur. Le langage imagé de Jésus reprend le genre littéraire de l’Apocalypse pour décrire la réalité de sa venue dans un monde qui en a besoin.

Le théâtre de cette mise en scène ressemble étonnamment à notre temps. Le souci de la préservation de la planète, et de tous les dangers qui la guettent, a rassemblé les responsables mondiaux à Glasgow pour la conférence sur le climat. Les signes sont là qui nous mettent en alerte: de l’effet de serre à la chute de la lumière évoquée par l’évangile de ce jour il n’y a qu’un pas.

C’est sur cette terre-là que vient le Fils de l’homme. C’est là où il y en a le plus besoin que celui qui est pour nous la source de lumière se donne à voir et vient à notre rencontre. Ces sombres circonstances mettent en valeur la pertinence de la venue du Christ. Nous croyons que c’est lui qui vient nous guider dans nos obscurités pour avancer à la lumière de sa présence. Oui, le Fils de l’homme vient pour nous attirer du bout de nos tunnels. Solidaire de notre condition humaine il nous offre sa compassion et son accompagnement dans les situations plus difficiles que nous affrontons: c’est là la plus vraie et la plus belle expression de son amour, jusqu’à sa croix…

«Oui, le Fils de l’homme vient pour nous attirer du bout de nos tunnels.»

Qui est-il celui qui porte le nom de Fils de l’homme? On peut noter que seul Jésus utilise ce vocable pour parler de lui: c’est sa manière à lui de nous faire comprendre à la fois sa nature et ses intentions. Ce qui définit un fils-fille c’est le lien avec son père-mère. Ce qui caractérise Jésus c’est la relation filiale qu’il a avec Dieu son Père: c’est de lui qu’il est la Parole vivante, c’est de lui qu’il reçoit l’amour qu’il nous donne en partage. Il le fait avec une humanité communicative. Fils de l’homme il est l’Homme accompli, l’homme totalement né, c’est-à-dire complétement humain pour nous apprendre à être humains comme lui. Il est cette figure terrestre symbolisant la dimension divine de l’homme.

L’évangile nous révèle qu’il vient dans les nuées avec puissance et gloire. La nuée dans la Bible c’est cet élément cosmique par lequel, dans le ciel, Dieu apparaît aux siens tout en se laissant chercher. Sa puissance c’est son amour, sa gloire c’est la lumière par laquelle il guide notre regard et notre vie.

Le ciel toujours ouvert sur le Fils de l’homme le signale comme celui qui établit le lien accompli avec le Père nous ouvrant ainsi la vie éternelle. Ce sont les anges, ces créatures aussi mystérieuses que la nuée, qui sont ses envoyés pour rassembler les élus des quatre coins du monde. Ses élus, c’est ceux qui répondent à son appel de devenir humains comme lui. Le partage de cette destinée commune nous unit et relie l’extrémité du ciel et l’extrémité de la terre. Cette dimension cosmique de notre humanité fonde notre fraternité universelle.

Philippe Matthey | Vendredi 12 novembre 2021


Mc 13, 24-32

En ce temps-là,
Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
    « En ces jours-là,
après une grande détresse,
le soleil s’obscurcira
et la lune ne donnera plus sa clarté ;
    les étoiles tomberont du ciel,
et les puissances célestes seront ébranlées.
    Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées
avec grande puissance et avec gloire.
    Il enverra les anges
pour rassembler les élus des quatre coins du monde,
depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.

    Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier :
dès que ses branches deviennent tendres
et que sortent les feuilles,
vous savez que l’été est proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
avant que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas.
    Quant à ce jour et à cette heure-là,
nul ne les connaît,
pas même les anges dans le ciel,
pas même le Fils,
mais seulement le Père. »

| © Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0
12 novembre 2021 | 17:00
par Philippe Matthey
Partagez!