Jean-Michel Poffet

Evangile de dimanche: émerveillés et bousculés…

Un trésor, une perle, un filet: trois mots, trois situations en apparence toutes simples mais qui méritent qu’on s’y arrête. Une fois encore, Jésus est maître dans l’art de regarder la vie quotidienne de ses contemporains afin d’y puiser de la lumière pour la foi, pour l’expérience d’une vie à sa suite.

La première situation est celle d’un homme qui, par hasard, tombe sur un trésor caché dans un champ… Du pur inattendu. On ne sait trop comment il a fait cette découverte, peut-être en labourant, peu importe. En tout cas, ce trésor à peine découvert chamboule complètement cet homme.

Il en est sûr: ce qu’il vient de découvrir vaut mieux que tout ce qu’il a, que tout ce qu’il aime, que tout ce qu’il connaît. Le voilà prêt à vendre tout ce qu’il possède pour acquérir le champ et le trésor qu’il a bien pris la peine de dissimuler, le temps de la négociation. C’est dire l’éblouissement ressenti par cet homme dorénavant à la fois comblé et intranquille… C’est une des situations de foi: être surpris par la grâce, ébloui par l’Evangile… Bienheureuse expérience!

Le second personnage est un négociant en perles fines. Contrairement au premier, celui-ci est un chercheur, toujours à l’affût pour satisfaire sa passion et son négoce. Un beau jour, le voilà face à une perle d’une pureté et d’une beauté jamais égalées. A nouveau: surprise, émerveillement. Le connaisseur est comme dépassé, emporté, pris par l’émotion. Lui aussi vend tout ce qu’il possède, tellement ce qu’il vient de découvrir surpasse tout ce qu’il admirait, connaissait et aimait jusqu’ici. C’est un chercheur comblé, mais aussi bousculé, dépassé et déplacé. Bienheureuse expérience!

«La découverte du Royaume a bousculé ces trois personnages»

Quant au troisième personnage, c’est un pêcheur qui retire de la mer sur le rivage un filet plein de toutes sortes de poissons, de beaux et bons poissons, mais aussi du menu fretin qui ne mérite ni l’attention ni le transport. Il lui appartient donc de faire le tri entre ce qui mérite d’être retenu et ce qu’on peut laisser de côté. Là encore c’est une situation de foi. Le croyant n’est pas un béni-oui-oui qui avale tout sans discernement, sans réflexion, sans liberté intérieure.

Il nous faut, au cœur de la docilité due au Seigneur et à l’Eglise, mettre en œuvre notre intelligence, du discernement pour ne pas se tromper en gardant ce qui est marginal et en ratant ce qui est essentiel pour notre destinée! Bienheureuse expérience!

La découverte du Royaume a bousculé ces trois personnages: le premier a trouvé sans chercher, le second a cherché sans trouver pendant longtemps, et le troisième est occupé à faire l’inventaire de tout ce qu’il a reçu. Les deux premiers sont bousculés, surtout émerveillés et comblés. Le troisième est averti et mis au travail…   

Jean-Michel Poffet | Vendredi 24 juillet 2020


Mt 13, 44-52

En ce temps-là,
Jésus disait à la foule ces paraboles :
    « Le royaume des Cieux est comparable
à un trésor caché dans un champ ;
l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau.
Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède,
et il achète ce champ.

Ou encore :
Le royaume des Cieux est comparable
à un négociant qui recherche des perles fines.
    Ayant trouvé une perle de grande valeur,
il va vendre tout ce qu’il possède,
et il achète la perle.

    Le royaume des Cieux est encore comparable
à un filet que l’on jette dans la mer,
et qui ramène toutes sortes de poissons.
    Quand il est plein, on le tire sur le rivage,
on s’assied,
on ramasse dans des paniers ce qui est bon,
et on rejette ce qui ne vaut rien.
    Ainsi en sera-t-il à la fin du monde :
les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
    et les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

    « Avez-vous compris tout cela ? »
Ils lui répondent : « Oui ».
    Jésus ajouta :
« C’est pourquoi tout scribe
devenu disciple du royaume des Cieux
est comparable à un maître de maison
qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

«Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.» | © Flickr/ amboo who/CC BY-SA 2.0
24 juillet 2020 | 16:57
par Jean-Michel Poffet
Partagez!