l’Annonciation, dont l’art de Fra Angelico fait une "irruption de l’extraordinaire dans l’ordinaire".
Blog
l’Annonciation, dont l’art de Fra Angelico fait une "irruption de l’extraordinaire dans l’ordinaire".

Evangile de dimanche: faire de son esprit un Bethléem


Noël, temps des cadeaux. Parmi ceux-ci les livres d’art. Leur beauté parfois ouvre à la vérité de l’Evangile. Tel celui-ci, L’Enfance de Jésus. L’auteur, Michel Feuillet, y présente un cycle de tableaux de Fra Angelico, qui invite à contempler les scènes évangéliques de l’enfance. Et pour commencer, celle de l’Annonciation, dont l’art de Fra Angelico fait une “irruption de l’extraordinaire dans l’ordinaire”.

C’est bien ce que suggère le récit proposé à notre écoute ce dimanche. La première phrase est jalonnée de noms propres: une région, la Galilée, une ville, Nazareth, une ascendance, celle de David, un homme, Joseph, fiancé à une jeune fille vierge dont le nom est Marie. Univers balisé de repères familiers de lieux, de personnes, que l’on peut désigner et nommer, et de relations – une lignée, un futur mariage – qui font le tissu de notre humanité. Voici pour l’ordinaire.

“Mais chez cette jeune fille, un ange entre et, avec lui, le grand souffle de l’inconnu”

Mais chez cette jeune fille, un ange entre et, avec lui, le grand souffle de l’inconnu. La puissance du Très-Haut, l’Esprit Saint font irruption dans l’ordinaire des jours de Nazareth. L’ange prononce des paroles inouïes. Surgissement de l’extraordinaire dans le monde quotidien. Bouleversement des projets ‘à taille humaine’ de la jeune fiancée. Voici que le Seigneur de l’univers, le Tout-Puissant, visite son peuple.

Pour que cette visite soit possible, il faut que s’ouvre à elle une terre d’accueil, que l’initiative de Dieu suscite la réponse de l’humanité. Marie est celle par qui cette réponse est donnée. “Comblée-de-grâce”, elle est aussi celle qui a “trouvé grâce auprès de Dieu”. Que l’ange l’appelle “Comblée-de-grâce” dit l’initiative de Dieu. Mais en lui révélant: “Tu as trouvé grâce auprès de Dieu”, il reconnaît la part de Marie dans la grâce qui lui advient. Marie a trouvé grâce devant Dieu en consentant à être “Comblée-de-grâce”.

Le don de Dieu qui lui est fait, elle l’accueille dans réserves. Elle acquiesce si pleinement à la Parole qui lui est adressée, que celle-ci prend chair en elle. St Augustin écrira que si Marie a donné chair au Verbe de Dieu c’est qu’elle l’a d’abord conçu dans son cœur par la foi.

A nous aussi il est demandé d’accueillir la Parole du Seigneur. Alors, c’est Noël qui advient:

Quand ma vie et mon esprit s’ouvrent aujourd’hui à la Parole qui parle dans la Bible,

quelque chose de cette Parole naît en moi, il y a une nouvelle aurore de l’éternelle vérité, un humble et petit Noël qui n’en est pas moins un vrai Noël. Chacun de nous

peut faire de son esprit un Bethléem, quand il lit la Bible aujourd’hui.

Jean-Louis Chrétien

Joyeux Noël!

Jeanne-Marie d’Ambly | 23 décembre 2017


 Luc 1, 26-38

En ce temps-là,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Jeanne-Marie d'Ambly

Jeanne-Marie d’Ambly est née en 1953. Lorsqu’elle commence ses études de sciences à la faculté de Caen, mai 68 n’est pas loin. Les liens tissés avec quelques amis soixante-huitards stimule chez elle le désir de rendre compte de sa foi. Elle le réalise en rejoignant la Maison de Prière de Troussures, fondée par le Père Henri Caffarel, Pendant vingt ans, elle y participe à l’animation de Semaines de Prière.

En 1997, elle rejoint la communauté des Sœurs de Saint Maurice.

Envoyée à Lyon faire une licence de théologie elle goûte la joie d’explorer de nouveaux chemins, en particulier dans la lecture de l’Ecriture. Partager cette joie et arpenter ces chemins avec d’autres lui tient à cœur. Ce désir l’a amenée à rejoindre l’équipe de l’ABC et à participer à la rubrique l’évangile de dimanche.

Sr Jeanne-Marie vit à Lausanne dans une communauté en charge d’un foyer d’étudiantes. Se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu pour y "apprendre à connaître le cœur de Dieu" (St Grégoire le Grand) et, "en déchiffrant le livre biblique, y déchiffrer nos vies" (Paul Beauchamp), une joie toujours renouvelée qu’elle souhaite partager.

Engagée au Centre Romand des Vocations, elle est aussi associée aux activités de PASAJ, la pastorale jeunesse du canton de Vaud, et participe à diverses animations à La Pelouse sur Bex.

Auteur
Dernières publications
“Les affirmations de Jésus semblent se répéter comme les vagues à la marée montante“. | © Pixabay
Et si ces semaines d’été nous offraient l’occasion de prendre au sérieux cet «appel à la légèreté»? | © Pixabay