« Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Luc 21, 5-19 (photo: Flickr/Elizabeth Haslam/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC 2.0</a>)
Blog
« Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Luc 21, 5-19 (photo: Flickr/Elizabeth Haslam/CC BY-NC 2.0)

Evangile de dimanche: fins dernières


Une page d’évangile consacrée à ce que mon vieux catéchisme appelait “les fins dernières”, identifiées à l’enfer, au purgatoire et, tour de même, au paradis. Cette “géographie” de l’au-delà est assez éloignée de la lettre de l’évangile d’aujourd’hui qui parle de deux événements qui marqueront les derniers temps, curieusement superposés ou imbriqués. A savoir la destruction du temple de Jérusalem – jusque là demeure de Dieu parmi les hommes – et l’avènement d’un personnage mystérieux – le Fils de l’Homme – surgissant sur les décombres d’un monde détruit. Les premiers chrétiens l’identifieront très vite à Jésus lui-même revenant sur les nuées du ciel.  “Viens Seigneur Jésus, viens!” Cette supplication conclue le livre de l’Apocalypse, le tout dernier volume de la Bible chrétienne.

L’intérêt de notre texte n’est pas dans la description des cataclysmes qui annonceront ou accompagneront ces derniers événements. Pour les décrire, notre évangéliste ne fait que plagier des images et des expressions convenues et conventionnelles. Mais il insiste sur la manière de lire et d’interpréter ces signes pour que les disciples de Jésus – et nous avec eux –  ne se fourvoient pas dans de ridicules et nocives aberrations.  Il les exhorte surtout à se préparer moralement à ces moments difficiles.

Tout d’abord, que les amis de Jésus soient “persévérants”. Cette vertu inventive, tenace et de longue haleine, permet d’échapper au pire en creusant sous la montagne tunnels et galeries. Elle gardera les chrétiens sains et saufs, même s’ils perdent quelques plumes au passage. Car Jésus ne cache pas que ses amis souffriront persécutions et même contestations au sein de leurs propres familles. Rien d’étonnant puisque le disciple emprunte le chemin qu’a suivi le maître. Mais une consolation au sein de l’épreuve: le Ressuscité mettra lui-même sur les lèvres des persécutés les arguments qui serviront à leur défense. Ils ne seront pas seuls dans leurs souffrances ; ils puiseront dans la présence de leur Seigneur la force de leur témoignage, littéralement de leur martyre.

Ces encouragements ne concernent pas seulement la première génération chrétienne, mais la nôtre aussi, en butte comme la leur à de multiples et parfois douloureuses contestations.  A nous aussi s’adresse la consigne de rester sourds aux fausses rumeurs, ne pas courir derrière le premier faux messie venu. Dieu sait si ces faussaires foisonnent aujourd’hui! Non seulement dans les rangs des leaders religieux qui prophétisent à bras raccourcis la date imaginaire de la venue ou du retour du Messie, mais  aussi dans le groupe des tyrans qui s’ingénient à le remplacer. L’avertissement de Jésus est ferme: “Ne courrez pas derrière eux. Ne vous laissez pas égarer et abuser”.

Le moment est donc venu de garder la tête froide. Pas facile dans un temps d’échauffement général. Celui du climat n’est que le symbole du bouillonnement des idées confuses. A quel saint se vouer? N’oublions pas la source d’eau vive quand nous nous sommes tentés d’étancher notre soif auprès de citernes fissurées qui ne tiennent pas l’eau. Telle devrait être la bonne résolution de ce dimanche.

Guy Musy | le 11.11.2016


Luc 21, 5-19

05 Comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara :

06 « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »

07 Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »

08 Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux !

09 Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »

10 Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.

11 Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.

12 Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom.

13 Cela vous amènera à rendre témoignage.

14 Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense.

15 C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer.

16 Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous.

17 Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom.

18 Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.

19 C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.

Guy Musy

Le Frère Guy Musy est né en 1936 à dans le canton de Fribourg. Entré dans l'ordre des Frères Prêcheurs en 1956, il accomplit ses études de théologie en Belgique puis en Suisse. Ordonné prêtre en 1962, il poursuit ses études à la Faculté évangélique de l’Université d’Heidelberg, avant d’être rappelé en Suisse pour prendre en charge l’aumônerie catholique de l’Université de Lausanne.

En 1970, il répond à un appel de ses supérieurs qui l’envoient au Rwanda. Il y demeurera quelques vingt ans durant lesquels ils assumera différents ministères: aumônier à l'Université nationale de Butare, puis en milieu populaire à Kigali, mais aussi responsable de la Caritas de la capitale du Rwanda.

De retour à Genève en 1989, entre autres activités, il enseigne à l’Atelier Œcuménique de Théologie et à l’Ecole de la Foi de Fribourg. Passionné d’écriture – il a déjà publié quatre volumes de ses «mémoires» – il collabore notamment, depuis plus de vingt ans, au périodique romand «L’Echo-Magazine». Enfin, il continue d’assumer depuis plusieurs années la charge de rédacteur responsable de la revue dominicaine «Sources».

Auteur
Dernières publications
Champs d'orge dans la plaine de Ninive, au nord de l'Irak, au printemps (photo Maurice Page)
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. (Mt 10, 32) (photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)