Jéus et Jean-Baptiste. (Photo: Flickr/Lawrence OP/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
Blog
Jéus et Jean-Baptiste. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: prophète à la mode de Jésus


Retour sur Jean le précurseur. Quel est donc ce singulier personnage, à la fois si proche et si éloigné de ce Jésus présenté habituellement comme son cousin? Il fait partie de sa parenté,  mais s’en écarte aussi. Né d’une femme, Jean n’est pas pour autant fils du Royaume. Un seuil l’en sépare qu’il ne franchira pas. Jean est d’abord au service de son peuple, cette nation singulière qui a reçu la Loi et les promesses. Comme les prophètes, ses devanciers, sa mission est de secouer ses compatriotes et contemporains, comme un moissonneur secoue le grain qu’il veut vanner. Paroles dures, insolentes menaces, dérisions, tout est bon pour les amener à changer de vie et échapper ainsi à la “colère qui vient.

Jean ne s’identifie pas à ce qui doit arriver. Il l’annonce. C’est bien assez. Il lui suffit de courir devant (pré-curseur) les malheurs qu’il prophétise. Mais la tempête sera dévastatrice si les hommes et les femmes qui l’écoutent ne se convertissent pas. Alors, ce Jean, un  prophète ? Sans aucun doute. De l’étoffe de Jérémie qui promettait carnage à la ville sainte ou de Jonas qui se réjouissait déjà de la destruction de Ninive. Toutes ces joyeusetés seront demain réalité. A moins que…

Notez bien, en suivant notre texte, qu’aucun prophète n’a besoin d’être excentrique pour exercer son métier. Il n’est pas requis qu’il se nourrisse de sauterelles et de miel sauvage et s’affuble d’une peau de chacal. On ne lui demande pas non plus de parader dans les conférences de presse avec l’espoir de figurer à la une des journaux télévisés. Le décor importe peu. C’est d’abord un message qu’on attend du prophète. Même terrifiant. Comme la catastrophe climatique prédite aujourd’hui par des écolos cravatés ou débraillés.

Mais voilà! La présence de ce Jésus, annoncé comme “celui qui doit venir, bouleverse radicalement le discours de Jean et ses terribles et sombres perspectives. Ce Jésus qui vient, né lui aussi d’une femme, n’a rien d’un cataclysme ou d’une mauvaise nouvelle. Sa venue n’est pas celle d’un foudre de guerre exécuteur de la colère ou de la vengeance divines. C’est un doux, qui préfère guérir  plutôt que s’insurger contre les dépravations du cœur de l’homme. Bref, il met la main à la pâte et, sans plus tarder, fait reculer autant qu’il peut les frontières de la souffrance, de l’humiliation et de la mort.

Voilà ce qu’on rapporte à Jean enfermé à double tour dans sa prison. Le précurseur n’en revient pas. Jésus est bien celui qui doit venir, mais sa manière d’agir est déroutante. L’homme de Nazareth  relègue aux oubliettes les prophéties de malheur. Plutôt que menacer, il se met au travail. Sans plus de délais, les aveugles voient, les sourds entendent, les morts ressuscitent et les pauvres reprennent cœur.

N’est-ce pas à cet humble mais efficace niveau que se rencontrent sans le dire ou même le savoir les plus petits du Royaume”. Je pense à ceux et celles qui ces jours-ci courent sous les décombres fumants d’Alep dans l’espoir d’en sauver quelques uns. Prophètes à la mode de Jésus, perdus dans monde violent destiné à être beau.

Guy Musy | 09.12.2016


Matthieu 11, 2-11

02 Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux,

03 lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »

04 Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez :

05 Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.

06 Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute ! »

07 Tandis que les envoyés de Jean s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés regarder au désert ? un roseau agité par le vent ?

08 Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? un homme habillé de façon raffinée ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois.

09 Alors, qu’êtes-vous allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète.

10 C’est de lui qu’il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour préparer le chemin devant toi.

11 Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui.

Guy Musy

Le Frère Guy Musy est né en 1936 à dans le canton de Fribourg. Entré dans l'ordre des Frères Prêcheurs en 1956, il accomplit ses études de théologie en Belgique puis en Suisse. Ordonné prêtre en 1962, il poursuit ses études à la Faculté évangélique de l’Université d’Heidelberg, avant d’être rappelé en Suisse pour prendre en charge l’aumônerie catholique de l’Université de Lausanne.

En 1970, il répond à un appel de ses supérieurs qui l’envoient au Rwanda. Il y demeurera quelques vingt ans durant lesquels ils assumera différents ministères: aumônier à l'Université nationale de Butare, puis en milieu populaire à Kigali, mais aussi responsable de la Caritas de la capitale du Rwanda.

De retour à Genève en 1989, entre autres activités, il enseigne à l’Atelier Œcuménique de Théologie et à l’Ecole de la Foi de Fribourg. Passionné d’écriture – il a déjà publié quatre volumes de ses «mémoires» – il collabore notamment, depuis plus de vingt ans, au périodique romand «L’Echo-Magazine». Enfin, il continue d’assumer depuis plusieurs années la charge de rédacteur responsable de la revue dominicaine «Sources».

Auteur
Dernières publications
Et voilà que Jésus, une fois encore, révolutionne absolument notre manière d’agir et de penser. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)
L'attentat a eu lieu alors que les rues de Barcelone étaient très fréquentées (Photo:Sputnik Javier Luengo/Keystone)