Jeanne-Marie Ambly

Evangile de dimanche: je suis le Chemin et la Vérité et la Vie

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus vient d’annoncer que l’un des Douze le livrerait et que Pierre le renierait, on comprend que les cœurs soient bouleversés. Bouleversé? On pense à ces photos prises après un ouragan ou un tremblement de terre. Tout est sens dessus dessous, plus aucun repère. Le cœur bouleversé? Sentiment que l’on perd pied intérieurement, que tout s’écroule et que le sol se dérobe. Il n’y a plus de chemin. Où s’appuyer pour s’en sortir? Dans le cataclysme dans lequel sa mort va plonger les disciples, Jésus ouvre un chemin: «Croyez-en moi». Qui dit chemin dit à la fois sécurité – un lieu sûr pour poser le pied – et mouvement – l’incitation à marcher.

Thomas, celui qui demandera à voir et toucher les plaies de Jésus pour croire, réagit avec réalisme: comment savoir le chemin si l’on ne sait pas la destination? Pourtant «Abraham partit sans savoir où il allait», lit-on dans la lettre aux Hébreux (11, 8). C’est qu’Abraham partit dans l’obéissance de la foi. L’assurance de parvenir à bon port ne vient pas de connaître le terme du chemin, mais de croire en Celui qui est «le Chemin et la Vérité et la Vie». Mettre sa confiance en lui donne la certitude de ne pas errer mais d’être sur le bon chemin.

Qui dit chemin dit à la fois sécurité – un lieu sûr pour poser le pied – et mouvement – l’incitation à marcher.

Un Chemin qui est Vérité et Vie. Dans le texte originel les mots Chemin, Vérité, Vie ne sont pas juxtaposés mais reliés par la conjonction «et». Un petit mot qui change tout, car il dit que les réalités Chemin, Vérité, Vie sont articulées les unes aux autres, se colorent et s’éclairent mutuellement. Une Vérité qui n’est pas figée comme une définition de dictionnaire, mais qui se cherche et se déploie. Une Vie qui n’est Vie que d’être en mouvement et en croissance. Etre disciple de Celui qui se dit «le Chemin et la Vérité et la Vie» n’installe pas dans une possession tranquille de la Vérité ni dans une assurance-Vie, mais invite à se mettre en Chemin.

Le mouvement dans lequel Jésus appelle à entrer est l’élan qui l’habite, qui le fait être qui il est, Fils: il est dans le Père et le Père est en lui. Cette inhabitation mutuelle loin d’être immobile et statique est bondissement de l’un vers l’autre. Richard de Saint-Victor, moine et théologien du XIIème siècle, l’évoque en une image somptueuse: «Vous diriez deux vagues puissantes qui accourent impétueusement l’une vers l’autre, se rencontrent, se fondent et s’élancent à la fois de leur lit en une gerbe immense».

La place que Jésus prépare pour les disciples que nous sommes n’est pas un confortable fauteuil d’orchestre, mais promesse d’être associés à l’allégresse de son élan vers le Père.

Jeanne-Marie d’Ambly | 12 mai 2017


Jean 14, 1-12

 01 Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

02 Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : «Je pars vous préparer une place» ?

03 Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.

04 Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »

05 Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »

06 Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

07 Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »

08 Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

09 Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : «Montre-nous le Père» ?

10 Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.

11 Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.

12 Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père.

Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Jn 14, 6.
12 mai 2017 | 17:00
par Jeanne-Marie Ambly
Partagez!