Grève du Réseau des femmes en Eglise le 24 juin 2016 à Lausanne. | © B. Hallet
Blog
Grève du Réseau des femmes en Eglise le 24 juin 2016 à Lausanne. | © B. Hallet

Femmes… et hommes


La grève des femmes est-elle un «signe des temps»? Le mouvement protéiforme de ce 14 juin 2019 pose question, en Eglise. En effet le concile Vatican II avait parlé de «signes des temps» pour souligner que l’Eglise doit tenir compte de l’évolution de la vie sociale. L’attention aux signes des temps constitue pour elle un devoir. Car Dieu travaille dans l’histoire.

Cette année, les protestations massives et l’écho médiatique de la grève révèlent l’ampleur des plaintes souvent légitimes, parfois discutables. Lancé par les syndicats et les mouvements féministes, le mouvement a recueilli un vaste écho. Les revendications contre une société trop machiste, contre les comportements vexants à l’égard des femmes et contre les inégalités salariales seront-elles suivies d’effet? Pas sûr. Comme l’illustre subtilement John Gray dans son livre Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, la gente masculine a tendance à s’enfermer dans sa grotte lorsqu’elle est brusquée. Les «hommes des cavernes» attendent la fin de l’orage. Le risque existe qu’ils s’enferment, sourds aux injonctions de leurs compagnes, trop facilement qualifiées de «jusqu’au boutistes».

“Les jeunes femmes, actives dans tous les secteurs de la société, prennent le relais de leurs mères”

Alors le 14 juin 2019 constitue-t-il un signe des temps? Le réveil féminin, 28 ans après une grève déjà marquante, est aussi celui d’une génération. Les jeunes femmes, actives dans tous les secteurs de la société, prennent le relais de leurs mères. Et cela concerne les Eglises.

Le diocèse LGF s’est senti interpellé. Il a publié les statistiques des emplois féminins, majoritaires. Mais les demandes vont plus loin et concernent toutes les Eglises. L’image de la femme évolue. Les hommes peuvent alors se sentir dépassés, dans bien des domaines. Mais la solution n’est pas dans une conflictualité aiguisée. La complémentarité homme-femme est un bien précieux. Et complémentarité va avec égalité. Egalité des conditions des responsabilités. Egalité qui plaide aussi pour des ministères féminins et différents dans l’Eglise catholique. Le chemin sera long, les femmes le savent. La pertinence de leur combat a été réactivée en ce 14 juin.

Bernard Litzler 14 juin 2019

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Carola Rackete, la capitaine du Sea Watch 3, a été arrêtée le 29 juin 2019 | © Keystone
Mgr Amédée Grab est décédé le 19 mai 2019 | © Conférence des évêques suisses