La Fête des Vignerons a réuni toutes les générations | © Keystone
Blog
La Fête des Vignerons a réuni toutes les générations | © Keystone

La Fête des Vignerons, mystérieuse


Vous avez vu le spectacle de la Fête des Vignerons? C’est un enchantement. Poétique, majestueux, coloré, il séduit. Après la prestation mi-figue, mi-raisin de 1999, la Confrérie des Vignerons de Vevey a remis l’ouvrage sur le métier. Et comment! La succession de tableaux, qui raconte une année viticole, ravit l’été des bords du Léman. Tout n’est pas parfait, mais la magie opère.

Certes le pari n’était pas gagné par avance. Il fallait mobiliser des milliers de figurants, gagner un public saturé d’images, insuffler un nouvel élan créatif et se couler dans une tradition forte. Grâce à l’ingéniosité du metteur en scène Daniele Finzi Pasca, grâce à l’engagement sans failles des chanteurs, musiciens, figurants, bénévoles, des plus petits aux plus grands, techniciens, grâce aussi à une maîtrise technique étonnante, le spectacle convainc.

Le projet semblait démesuré. Remplir vingt fois une arène de 20’000 places était une gageure, en passe d’être réussie. Car la fête est totale. Dans l’arène et en dehors. Le bonheur de voir participer toutes les générations n’en est que plus grand. Des bouts de chou de 4-5 ans tournoient sur scène comme des seniors de 80 ans, avec le même enthousiasme communicatif.

“La Fête des Vignerons stimule la mémoire et projette vers la suivante”

Et le passage successif de tous les cantons y ajoute une touche bienfaisante. Il n’y a que dans les Fêtes fédérales de gym, de lutte suisse ou de yodl que la Suisse se retrouve ainsi. Le public afflue en masse à Vevey pour goûter à cette atmosphère qui fédère les énergies, réunit les sensibilités et rassemble les Confédérés de tous bords.

Mystérieusement, la Fête des Vignerons stimule la mémoire (de ceux qui y ont déjà pris part) et projette vers la suivante, dans deux décennies. Comment sera-t-elle ? C’est certain, son histoire épouse la nôtre, comme autant de pierres blanches. Jeunes ou vieux, tous se repèrent: 2019, 1999, 1977, 1955, voire en-deçà… A son propos, nous avons tous des histoires à raconter. Les nôtres ou celles que nous avons entendues.

Si, comme dit le proverbe, “bonum vinum laetificat cor hominum”, “le bon vin réjouit le cœur des hommes”, la Fête des Vignerons, plus encore!

Bernard Litzler

5 août 2019

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
L'abbé Henri Nicod est décédé le 25 juillet 2019 (dr.)
En 1969, un homme foulait pour la première fois le sol lunaire.