Bernard Litzler

Le feu et la foi

«Paris brûle-t-il?»: le titre du film américain sur la Libération de Paris s’est hélas appliqué ce 15 avril à l’Ile de la Cité et à son monument le plus emblématique: Notre-Dame. La cathédrale la plus visitée de France, l’église mère du diocèse de Paris a pris feu. Soudainement, dans un brasier géant qui a mobilisé les pompiers, tous les Parisiens – jusqu’au plus haut sommet de l’Etat – et nous, téléspectateurs happés par ce spectacle douloureux et improbable.

Au lendemain de ce gigantesque incendie, nous en sommes encore hébétés. Comment la charpente d’un tel monument a-t-elle pu s’embraser en quelques minutes? Pourquoi un chantier d’une telle envergure n’est-il pas mieux surveillé? Ces questions pointent les difficultés de ces chantiers gigantesques où une perte d’attention peut entraîner des dégâts considérables.

«Pleurer sur Notre-Dame de Paris, c’est aussi plonger dans l’armoire à souvenirs.»

De fait, pleurer sur Notre-Dame de Paris, c’est aussi plonger dans l’armoire à souvenirs. Chacun a une histoire avec elle, entre les visites, la lecture de Victor Hugo ou la comédie musicale. Car une église qui brûle, fût-ce une cathédrale, c’est le feu à sa maison commune. Le lieu de rassemblement des chrétiens est atteint. Et Notre-Dame rassemblait par-delà les frontières.

Au cœur de Paris, elle est aussi un lieu-cœur de la foi. Les traces de la royauté y sont plus discrètes qu’ailleurs. Car les rois de France sont inhumés à Saint-Denis, au nord de la capitale. Cela laisse à la cathédrale de Paris ce charme si français qui invite à la légèreté. Et à la prière. L’écrivain Paul Claudel y vécut en 1886 une bouleversante conversion: «En un instant mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d’une telle force d’adhésion, d’une conviction si puissante, d’une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute, que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d’une vie agitée, n’ont pu ébranler ma foi, ni la toucher», écrit-il.

La semaine sainte 2019 commence douloureusement en France. Claudel rejoint l’apôtre Jean voyant le linceul dans le tombeau vide au matin de Pâques: «Il vit et il crut». Notre-Dame de Paris se remettra, sans doute. La foi invite au relèvement.

Bernard Litzler | 16 avril 2019

La semaine sainte 2019 commence douloureusement en France. | © Keystone
16 avril 2019 | 11:11
par Bernard Litzler
Partagez!