Bernard Litzler

Le monde d’après

Il est, dit-on à Paris, l’intellectuel français le plus influent à l’étranger. Son nom? Bruno Latour. Son dernier livre: Où suis-je? Leçons du confinement à l’usage des terrestres (Edition La Découverte). Le sociologue se pose la question de l’habitabilité sur terre, dans un monde où les inégalités paraissent encore plus visibles avec la pandémie.

Dans une analyse bien sentie, Latour déploie son idée: l’affrontement entre les «extracteurs» et les «ravaudeurs» a succédé, actuellement, au traditionnel combat entre les bourgeois et les prolétaires. Les «extracteurs», ce sont ceux qui ne rêvent que d’un retour à une économie exploitant les ressources naturelles, niant le réchauffement climatique. Les «ravaudeurs», eux, aspirent à un monde différent, en recréant un tissage des territoires mis à mal par l’économie mondialisée.

«L’avenir des Terriens d’aujourd’hui et de demain est en jeu.»

La réflexion, fine, a le mérite de penser le monde d’après le confinement. Un retour à une économie exploitant jusqu’à extinction le pétrole, le gaz ou le charbon aggrave les conditions de vie sur Terre. Stop à la prédation qui épuise la Terre, réclame Latour. Or l’effort réclamé par bien des politiciens ou économistes pour changer de trajectoire, est encore à faire. Aussi Bruno Latour milite-t-il pour ceux qui essaient de raccommoder, rapiécer, recoudre un monde abîmé.

Sur la même longueur d’onde que le pape François et son souci de la «maison commune», dans son encyclique Laudato si’, le sociologue français imagine un modèle de civilisation dans lequel la proximité entre humains reprendra le dessus. Mais, il faut le reconnaître, «le cri de la Terre et le cri des pauvres» lancé par François dans son texte de 2015 n’est pas parvenu à toutes les oreilles, même dans les rangs des catholiques.

Alors comment «ravauder les restes» pour rendre le monde vivable? L’avenir des Terriens d’aujourd’hui et de demain est en jeu. Ce devoir urgent, nous avons entre 15 et 20 ans pour le réussir. Transition écologique, mais aussi transition civilisationnelle. Le monde d’après se crée sous nos yeux. En serons-nous?

Bernard Litzler

21 février 2021

«L'avenir des Terriens d'aujourd'hui et de demain est en jeu» | © Silas Baisch/Unsplash
21 février 2021 | 17:00
par Bernard Litzler
Partagez!