Quand saint François rencontrait le sultan al-Kamil en 1219 (Icône originale: Fr. Stéphane/monasteredugairire.org/DR)
Blog
Quand saint François rencontrait le sultan al-Kamil en 1219 (Icône originale: Fr. Stéphane/monasteredugairire.org/DR)

Les deux François


La visite du pape aux Emirats arabes unis revêt une dimension prophétique. Vu d’Occident, ce passage en terre d’islam, du 4 au 6 février, peut sembler anodin. Habitués à la présence musulmane au sein de nos populations, nous pouvons méconnaître le message de ce voyage: promouvoir la paix entre les religions.

Il y a, chez le pape François, un côté franciscain. Le saint d’Assise n’a-t-il pas, en 1219, rencontré le sultan Al-Kamil à Damiette. Stimulé par une irrésistible aspiration à la paix, le Poverello réussit à convaincre le sultan du côté pacifique de sa mission. Le sultan en fut ébloui, même si les croisés, obsédés par Jérusalem, donnèrent de la foi chrétienne un témoignage guerrier nettement moins idéal.

Aujourd’hui, la terreur semée au nom de l’islam change la donne. Nous sommes heurtés par les exactions de “croyants” semant une idéologie mortifère. Le pape François ne recule pas devant ces difficultés. Le monde a changé depuis le 11 septembre 2001. Pourtant la multiplication des attentats n’ont pas dissuadé le pape argentin de garder la main tendue à l’égard des disciples du Prophète.

“La réunion est le message”

“L’Eglise regarde avec estime les musulmans qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout puissant, créateur du ciel et de la terre”, disent les Père du Concile Vatican II dans la déclaration Nostra Aetate sur les religions non chrétiennes (1965). Ce que fait le pape François, visiteur du Caire en avril 2017, des Emirats arabes unis ces jours-ci, puis du Maroc fin mars, répond au grand dessein pacifique de dialogue entre les religions.

En ce sens, le François d’aujourd’hui suit les traces du François d’hier. Il rencontre à nouveau, à Abu Dhabi, le grand imam sunnite de l’Université Al-Azhar du Caire, la plus haute autorité morale de l’islam sunnite. “La réunion est le message”, insiste le Vatican, à ce propos. Dans notre monde troublé, le blé qui lève est plus discret que les murs qui se dressent. Il reste porteur d’avenir.

Bernard Litzler

4 février 2019

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
La Fête des Vignerons a réuni toutes les générations | © Keystone
L'abbé Henri Nicod est décédé le 25 juillet 2019 (dr.)