Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier répond à la presse devant la cathédrale St-Pierre de Genève, à l'issue du service de concélébration pour les 70 ans du COE ¦ © Bernard Litzler
Blog
Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier répond à la presse devant la cathédrale St-Pierre de Genève, à l'issue du service de concélébration pour les 70 ans du COE ¦ © Bernard Litzler

Les deux têtes


L’un est dans tous les journaux, à cause de sa visite le 21 juin à Genève. L’autre a passé, dimanche 17, à la cathédrale St-Pierre, discrètement ou presque. De fait, le pape François et le patriarche œcuménique Bartholomée – puisque c’est d’eux qu’il s’agit – encadrent la semaine de travail actuelle du Comité central du Conseil œcuménique des Eglises (COE).

La médiatisation forte à propos du pape et de sa venue à Genève (une première pour lui, avec 34 ans d’écart depuis le dernier passage ici d’un souverain pontife, en 1984) minimise le passage de Bartholomée, qui a échappé à beaucoup. C’est dommage. Car le patriarche, qui exerce la primauté d’honneur au sein de l’orthodoxie mondiale, représente l’«autre poumon» de l’Eglise universelle, celle d’Orient. Or le schisme de 1054 n’en finit pas de séparer les deux versants ecclésiaux, en dépit de la levée des excommunications mutuelles grâce à Paul VI et au patriarche Athénagoras, un des prédécesseurs de Bartholomée, en 1967 à Jérusalem.

Genève, donc, voit défiler les deux têtes de l’Eglise. Quel magnifique symbole c’eût été si Bartholomée était resté au COE, qu’il connaît bien pour y avoir travaillé quelques années, pour accueillir le pape François le 21 juin, avec le Comité central. Il n’en sera rien. Pourtant cette semaine de réflexion du COE, balisée par ces deux visites prestigieuses, renforce la voie à suivre: celle du dialogue.

«Nous devons continuer à avancer: non en nous précipitant pour atteindre des objectifs ambigus, mais en marchant patiemment ensemble, sous le regard de Dieu», a dit le pape récemment. La notion de pèlerinage n’a jamais été aussi forte. Et montent les attentes de réalisation du plan de Dieu. Puisse cette semaine genevoise de mi-juin 2018 soutenir la prière des fidèles pour un œcuménisme abouti et hâter la réponse de Dieu à cette montée des désirs des fidèles de tant d’Eglises de par le monde.

Bernard Litzler

19 juin 2018

 

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Les scandales d'abus sexuels ont endommagé l'image de l'Eglise (Photo d'illustration: Pixabay.com)
De nombreux pays appliquent encore la peine capitale (Photo: Wikimedia commons/CACorrections/dp)