La grève pour le climat a rassemblé des milliers de jeunes en formation dans toute la Suisse le 18 janvier 2019 | © Manifestation pour le climat - Lausanne
Blog
La grève pour le climat a rassemblé des milliers de jeunes en formation dans toute la Suisse le 18 janvier 2019 | © Manifestation pour le climat - Lausanne

Manifestation pour le climat: Vive les gilets verts!


On les croyait essentiellement addicts au smartphone et à la tablette, vautrés devant la télé ou gavés de musique et de danse dans leur vent. C’était faux. Les jeunes  – pas tous évidemment – se sont mobilisés pour sauver notre planète. Par milliers, ils ont défilé pour exiger bruyamment que notre environnement bénéficie de soins plus intensifs, avant qu’il ne soit aux soins palliatifs.

Devant l’indifférence de beaucoup d’adultes, devant l’incurie de nombreux politiques, ces jeunes se sont réveillés et, grâce aux réseaux sociaux, ils ont lancé un mouvement transfrontalier d’engagements pour l’écologie. On ne peut que féliciter et remercier ces nouveaux «gilets verts», d’autant plus que, contrairement à certains autres, ils ont opté pour des actions fortes mais non violentes, au lieu de céder aux facilités de l’émeute et de la casse.

Mais approuver ces nouveaux écolos jeunes ne suffit pas. Ni pour nous ni pour eux.

“Nous avons tous à nous convertir à certaines valeurs qui respectent vraiment notre environnement”

Les adultes, et singulièrement nos leaders de toutes sortes, doivent entendre ces cris qui devraient nous interpeler tous. L’avenir de notre planète est l’avenir de notre humanité puisque nous n’avons qu’une seule maison commune ici-bas. Celles et ceux qui l’habiteront plus longtemps que nous doivent pouvoir y vivre et s’épanouir dans des conditions favorables, même si elles seront jamais parfaites. Que les jeunes –notre plus sûr avenir-  nous le rappellent avec démonstrations à l’appui ne peut que nous faire réfléchir et agir.

Mais les jeunes le savent aussi. Il ne suffit pas de brandir des pancartes et de pousser des cris pour améliorer la planète terre. Eux aussi doivent revoir leur mode de consommation, leur capacité à résister aux séductions publicitaires, les choix à opérer dans les achats et l’usage des choses.

Jeunes et adultes, nous avons tous à nous convertir à certaines valeurs qui respectent vraiment notre environnement et promeuvent la dignité de toute personne humaine partout dans le monde, comme le pape François l’a proposé dans son encyclique prophétique Laudato si. C’est un merveilleux combat qui doit être à la fois pacifique et efficace. Que les jeunes s’y engagent maintenant avec leurs slogans, leurs musiques et leurs rêves, c’est un signe d’espérance qu’il nous faut soutenir, à condition que chacun, quel que soit son âge, allie les paroles aux actes concrets. Il y va de la cohérence écologique, bien plus importante que la couleur des gilets.

Claude Ducarroz | 20.01.2019

Claude Ducarroz

Claude Ducarroz est né en 1939 dans une famille de paysans fribourgeois. Ordonné prêtre en 1965, il a accompli ses études théologiques à Fribourg, Rome, Munich et Paris. Son parcours de ministère l'a conduit dans plusieurs paroisses, mais aussi dans la formation des séminaristes, dans l'aumônerie de la jeunesse et à la direction de l'Ecole de la foi. Il est connu pour ses engagements œcuméniques (Groupe des Dombes), sa sensibilité aux problèmes de société et ses interventions dans les médias. Il a publié plusieurs livres mêlant la spiritualité à la pastorale, dont Pour que plus rien ne nous sépareEn toute sincérité, Ces espérances qui me font vivre, Fleurs de vie ainsi que des entretiens avec Jean-Marc Richard, Rencontres au cœur de l’humain (Editions de la Sarine). Retrouvez ses homélies, articles et livres sur sa page internet.

Auteur
Dernières publications
Quoi de plus obscène, finalement, que des enfants qui meurent de faim? | © ONU
Comme les coureurs du Tour de France, nous sommes parfois "le nez dans le guidon" (Pixabay.com)