Marie Larivé

Où sont les saints ?

Les révélations sur Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, nous ont laissés pour beaucoup hébétés et peut-être même franchement désespérés. Vraiment, est-ce que la sainteté est encore possible?

Les saints ne sont pas des idoles, ils sont des guides ou des témoins. Des signes visibles d’un aspect de l’amour de Dieu. Dans notre existence incarnée, ils manifestent une face joyeuse de la vie vécue à la suite du Christ… Il ne s’agit pas de confondre les témoins et la lumière, mais les témoins sont précieux pour nous guider vers la lumière et notre cœur se serre à chaque fois que l’un d’entre eux choisit un chemin déviant.

À la manière de la vie de la foi, ce n’est pas parce qu’une chose paraît cachée à nos yeux qu’elle n’existe pas. De même pour la sainteté.

Edith Stein a écrit ces paroles si encourageantes: «Dans la nuit la plus obscure surgissent les plus grandes figures de prophètes et de saints. Mais le courant de la vie mystique qui façonne les âmes reste en grande partie invisible. Certaines âmes dont aucun livre d’histoire ne fait mention, ont une influence déterminante aux tournants décisifs de l’histoire universelle. Ce n’est qu’au jour où tout ce qui est caché sera manifesté que nous découvrirons aussi à quelles âmes nous sommes redevables des tournants décisifs de notre vie personnelle» (Vie cachée et épiphanie).

«Et surtout, longue vie à l’Arche, car nous en avons tellement besoin…»

Cette sainteté invisible, elle est éminemment exigeante, mais avec la grâce de Dieu tous peuvent y participer. Puisque le mal se répand et s’infiltre dans les interstices qu’on lui laisse pour devenir des gouffres, nous n’avons pas d’autre choix que d’opter pour la radicalité. Pour cela, ce sont nos ombres et nos lumières qu’il nous appartient d’apprivoiser. De leur faire face avec lucidité. Et de ne pas viser moins que la perfection. 

Dans ce chemin de liberté et de choix nets, chacun a besoin d’être accompagné pour ne jamais perdre de vue le réel: on est saint à plusieurs, on est saint entouré, on est saint avec l’Église…

Alors, oui, j’en suis sûre, les saints sont là, peut-être bien peu visibles, mais espérons qu’ils ne se découragent jamais.

«Espère le Seigneur, sois fort et prends courage; espère le Seigneur.» (Ps 26, 14)

Et surtout, longue vie à l’Arche, car nous en avons tellement besoin…

Marie Larivé

23 février 2020

23 février 2020 | 18:18
par Marie Larivé
Partagez!