International

L'épiscopat congolais réclame du matériel électoral

La Conférence épiscopale nationale de la République démocratique du  Congo (CENCO) a réclamé au gouvernement, le 19 décembre 2015, la mise en place d’une centrale d’achats de matériel et d’équipements électoraux ainsi que le versement des fonds prévus pour l’organisation des scrutins.

A moins d’un an de la présidentielle de 2016, la CENCO a lancé cet appel, à la suite du rapport de la mission d’observation de l’Eglise catholique sur le processus électoral. La mission catholique indique que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a pas les moyens d’effectuer son travail de préparation des élections, a rapporté, sur son site, Radio France internationale.

Selon ses responsables, la CENI, a fourni, depuis les mois d’avril et mai 2015, au gouvernement la liste de ses besoins matériels. Elle a préparé les textes de décrets créant la centrale d’achats. La loi sur les passations de marché étant trop contraignante pour organiser les élections dans les délais, et n’ayant pas les compétences techniques necessaires, la CENI s’est tournée vers le gouvernement.

L’autre problème majeur reside dans le retard des décaissements de fonds. Car, seul moins du quart des ressources votées par l’Assemblée nationale a été versé à la CENI. Par manque de financement, les élections locales, provinciales et gouvernorales n’ont pas pu se tenir cette année.

Faible taux de décaissement et complications administratives

«Il y a le problème du faible taux de décaissement par le gouvernement, mais aussi les réticences des bailleurs de fonds étrangers à financer un processus électoral pour lequel ils exigent des garanties, et notamment quant au respect des délais constitutionnels», ont indiqué les responsables des élections. En réponse, la primature (service du premier ministre) a déclaré  avoir obtenu l’autorisation d’opérer un marché par entente directe avec une société belge pour la production des kits d’inscription des électeurs. Le retard de l’exécution de ce marché s’expliquerait par des demandes de spécification de matériels. Le décret concernant la centrale d’achat n’a toujours pas été adopté en Conseil des ministres.

La coopération de la nonciature

Par ailleurs, le Nonce apostolique en RDC, Mgr Luis Mariano Montemayor, fait du fichier électoral, «un préalable pour les élections régulières et acceptées par tous». Dans une déclaration publiée par le quotidien congolais Le Potentiel, le nonce a promis, à l’issue d’un entretien avec le président de la CENI, Corneille Nangaa, «la coopération de la nonciature pour avoir des élections crédibles en RDC». «Il est vrai que la responsabilité de l’organisation des élections incombe aux autorités congolaises, mais, le Congo faisant frontière avec neuf pays, il doit compter avec la nonciature», a-t-il souligné. Pour le représentant du Saint-siège en RDC, «la nonciature est aussi intéressée par un consensus à l’intérieur de la société congolaise sur les questions qui divisent». (cath.ch-apic/rfi-lepotentiel/ibc/bh)

 

La capitale de la RDC, Kinshasa
20 décembre 2015 | 17:52
par Bernard Hallet
Congo RDC (74) , élections (77) , épiscopat (2)
Partagez!