Affaire Orlandi: Les ossements du Cimetière teutonique en cours d'analyse      

Les ossements du Cimetière teutonique, dans le cadre de l’affaire Orlandi, sont en cours d’analyse et étudiés sur place au Collège teutonique, situé entre la basilique Saint-Pierre et la salle Paul VI.

Le cas d’Emanuela Orlandi, fille d’un employé de la préfecture de la Maison pontificale disparue mystérieusement en 1983, continue de passionner l’Italie. La durée des opérations ne peut être estimée pour le moment,  a expliqué Alessandro Gisotti, directeur ad interim du Bureau de presse du Saint-Siège.

Comme prévu, des opérations ont commencé au Collège teutonique dans le cadre des de l’enquête de l’affaire Orlandi. Comme indiqué par le décret du promoteur de la justice de la Cité du Vatican, les opérations ont concerné deux ossuaires identifiés dans une zone adjacente au cimetière où se situent les deux tombes des princesses Sophie von Hohenlohe et Charlotte Frédérique de Mecklembourg. Le cimetière et le collège teutoniques sont les plus anciennes fondations nationales allemandes à Rome et ils ont été érigés à l’emplacement du cirque de Néron.

Une personne de confiance désignée par la famille Orlandi

Les vestiges sont analysés et étudiés sur place dès à présent par le professeur Giovanni Arcudi, expert en médecine légale, et son équipe – en présence d’une personne de confiance désignée par la famille Orlandi – conformément à des protocoles internationalement reconnus. «Il n’est pas possible de prédire, pour le moment, les durées nécessaires à la conclusion de telles opérations afin de compléter l’analyse morphologique des vestiges retrouvés dans les ossuaires», a toutefois déclaré Alessandro Gisotti.

En plus du professeur Arcudi et de son personnel, le personnel de la Fabrique de Saint-Pierre travaille également dans le cimetière pour l’ouverture et la fermeture des ossuaires avec des membres du Centre d’opérations de sécurité de la Gendarmerie Vaticane. Alessandro Gisotti a souligné la disponibilité totale du Saint-Siège dans cette affaire qui n’a pas hésité à intervenir au Cimetière teutonique «même sur la base d’un simple rapport anonyme».

Totale disponibilité du Saint-Siège

Le 11 juillet 2019, deux tombes du Cimetière teutonique – en territoire italien mais géré et administré par le Vatican – avaient été ouvertes, après des signalements anonymes indiquant que la dépouille d’Emanuela Orlandi pourrait y être dissimulée. Alors que le Vatican s’attendait à des opérations longues, celles-ci s’étaient conclues en quelques heures à peine puisque les tombes s’étaient avérées totalement vides.

Comme l’a souligné Alessandro Gisotti, cette nouvelle opération manifeste «une fois encore la disponibilité du Saint-Siège envers la famille Orlandi. Une disponibilité démontrée, dès le début, en acceptant la demande de procéder à des vérifications dans le Cimetière teutonique, même sur la base d’un simple signalement anonyme». (cath.ch/imedia/ah/be)

Affaire Orlandi Ouverture de deux tombes au Cimetière teutonique près de la basilique St-Pierre | © Vatican Media
21 juillet 2019 | 08:54
par Jacques Berset
Partagez!