International

Affaire Preynat: l’éditeur retire le livre de témoignages

Abusés, le livre de témoignages de victimes est retiré des ventes. L’audience consacrée au litige opposant deux victimes de Bernard Preynat à l’association La Parole Libérée et à l’éditeur a été renvoyée au 20 janvier prochain, pour cause de grève des avocats.

Lundi 6 janvier, le juge des référés devait instruire le litige opposant deux victimes de Bernard Preynat à l’association La Parole Libérée et à l’éditeur qui voulaient publier leurs témoignages. Elles demandent le retour de tous les exemplaires déjà mis en circulation, sous peine de 500 euros par jour de retard. Or l’audience a été renvoyée au 20 janvier prochain, pour cause de grève des avocats contre la réforme des retraites.

Le livre devait initialement sortir le 10 janvier, avant le début du procès du père Preynat, lundi 13 janvier à Lyon. Ce procès était l’aboutissement du combat commun des victimes de l’ancien aumônier de Sainte-Foy-lès-lyon, accusé d’agressions sexuelles sur plus de 70 scouts dans les années 1970-1980. Réunies au sein de l’association La Parole Libérée, les victimes s’y rendront divisées.

Deux d’entre elles, Pierre Emmanuel Germain-Thill et Didier Bardiau, contestaient l’utilisation de leurs témoignages sans leur autorisation. Ils ont enclenché la procédure après la découverte de l’utilisation de leurs textes. Ils avaient livré leurs témoignages sur le site Internet de La parole libérée, lorsque l’association recherchait les multiples victimes du curé responsable des scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon.

François Devaux, qui préfaçait le livre prévu aux éditions Temps Présent, a reconnu une «maladresse» en fournissant les textes à l’éditeur sans s’assurer de l’accord des auteurs. Dans son communiqué, l’éditeur revient sur la genèse du projet, un «livre voulu par des victimes, pour des victimes», avant d’expliquer les raisons du retrait.

Retiré avant que la justice ne l’ordonne

Dans la perspective de cette audience finalement reportée, l’éditeur a décidé, vendredi 3 janvier, de retirer l’ouvrage de la vente. « Nous avons été stupéfaits d’apprendre, le 26 décembre, par BFMTV, que deux des personnes dont les témoignages étaient reproduits dans ce recueil demandaient l’interdiction du livre. Et ce, pour des motivations visiblement étrangères à son contenu et à son objet, comme l’ont souligné les articles publiés sur cette procédure. Afin d’inviter chacun à revenir à plus de raison, d’apaisement et de bienveillance ; et afin de replacer l’intérêt supérieur des victimes de pédocriminalité au centre des débats et au-dessus des rivalités personnelles, nous avons pris la décision de retirer de la vente le livre Abusés. »

Pour autant, Luc Chatel, le directeur de collections des Editions Temps Présent, annonce qu’il n’abandonne pas le projet, évoquant des témoignages de sympathie de certaines victimes. «Ce projet, nous leur devons de le réaliser. C’est pourquoi nous donnerons forme et vie à un nouvel ouvrage dans les mois qui viennent, avec les victimes qui nous ont fait confiance et avec toutes celles qui voudront bien les rejoindre.» (cath.ch/ag/ lcr/bb/cp)

«Grâce à Dieu» de François Ozon raconte le combat des victimes du Père Preynat | capture d'écran
7 janvier 2020 | 11:27
par Carole Pirker
Livre (55), Père Preynat (4), Procès (53)
Partagez!