L'abbé Pascal Desthieux, entouré du pasteur Emmanuel Fuchs et d'Aurélie Ethuin-Lanoy, assistante pastorale de l’Eglise catholique chrétienne, prononce l'action de grâces pour les 30 ans de l'AGORA, à Genève  | Myriam Bettens
Suisse
L'abbé Pascal Desthieux, entouré du pasteur Emmanuel Fuchs et d'Aurélie Ethuin-Lanoy, assistante pastorale de l’Eglise catholique chrétienne, prononce l'action de grâces pour les 30 ans de l'AGORA, à Genève | Myriam Bettens

AGORA: 30 ans de liens multipliés

17.09.2018 par Myriam Bettens pour cath.ch

Le Centre œcuménique de Meyrin a accueilli, le 16 septembre 2018, la célébration de clôture du jubilé de l’Aumônerie Genevoise Œcuménique auprès des requérants d’asile et des réfugiés. Depuis trente ans, l’AGORA ne multiplie pas les pains, mais les liens !  

“Nous sommes des bénévoles de la première heure. L’AGORA n’est pas la seule à avoir pris trente ans, nous aussi !”, lance Marianne Madoery. Elle assiste avec son mari à la célébration œcuménique de clôture du trentième anniversaire de l’Aumônerie Genevoise Oecuménique auprès des requérants d’asile (AGORA). “Cela fait sens d’accueillir AGORA au Centre œcuménique de Meyrin. Ici, l’Eglise protestante et l’Eglise catholique font toit commun”, indique Philippe Golaz, pasteur de la paroisse protestante. Il ajoute, “d’ailleurs les deux communautés accueillent un important brassage de population”. La salle s’emplit peu à peu, au détour des conversations, on distingue de l’arabe, de l’espagnol ou du tigrigna. Cette mosaïque de langues viendrait presque contredire les mots d’Etienne Sommer, pasteur et président de l’AGORA. “Nous sommes esclaves des cours monétaires et des marchés financiers. Nous n’accueillons pas suffisamment parce que cela coûte trop cher”, s’indigne-t-il.

“Fais de nous des multiplicateurs de liens”

Raad, un irakien installé en Suisse depuis seize ans avec sa famille témoigne de la qualité de l’accueil. “Venir en Suisse, c’était mon rêve. J’en entendais parler comme d’un lieu de paix et je remercie ce pays de m’avoir donné la chance de vivre ici”. Il complète, “je ne trouve pas les gens racistes, au contraire, nous avons été bien accueillis”.

Anne-Madeleine Reinmann, aumônière protestante à l’AGORA, souhaite que Dieu “fasse de nous des multiplicateurs de liens”. De fait ces liens se constatent durant cette matinée, à travers la diversité culturelle, mais aussi religieuse. Raad fait partie d’une communauté chaldéenne (catholique orientale ndlr), et s’est déplacé de Fribourg avec sa famille. “Je suis venu pour partager ce moment avec d’autres chrétiens. Nous prions le même Dieu”, précise-t-il avec un sourire.

Les trois églises chrétiennes reconnues se sont jointes à la prière au travers des voix de leurs représentants respectifs. Le pasteur Emmanuel Fuchs de l’Eglise protestante de Genève et l’assistante pastorale Aurélie Ethuin-Lanoy de l’Eglise catholique chrétienne, ont adressé des prières de reconnaissances et d’humilité. Quant à l’abbé Pascal Desthieux, vicaire épiscopal de l’Eglise catholique romaine, il a conclu ce temps de prière par des paroles d’action de grâces.

La force d’écouter nos consciences

Le souci porté aux exilés et à la migration par les autorités religieuses touche particulièrement Anne-Madeleine Reinmann. “Le président de l’Eglise protestante de Genève, Emmanuel Fuchs, m’appelle régulièrement pour savoir ce que l’église peut faire pour nous aider concrètement”. Pour Nicole Andreetta, aumônière catholique à l’AGORA, le bilan de cette semaine de festivités est très positif. Elle s’est d’ailleurs sentie très encouragée par les propos et les prises de positions de l’évêque de Bâle Felix Gmür. “L’évêque a donné le ton de la semaine lors de son allocution d’ouverture des festivités”, déclare-t-elle. Elle nuance tout de même, “parfois, j’aimerais que l’Eglise se positionne plus fermement en faveur des questions de migration et pas simplement qu’elle délègue ce travail à l’AGORA”. Nicole Andreetta pointe une petite affichette épinglée sur un tableau dans le hall du centre œcuménique : la déclaration de l’AGORA signée par les trois églises chrétiennes. Elle rappelle la dernière phrase de cette déclaration, “que nous ayons la force d’écouter notre conscience, afin que Genève soit et reste une terre d’accueil”. (cath.ch/myb/mp)


Retrouvez l’intégrale de la matinée œcuménique au Centre œcuménique de Meyrin, pour fêter les 30 ans de AGORA, diffusée sur Espace 2 le 16 septembre de 9h à 11h:


France Des "couloirs humanitaires" pour accueillir des réfugiés vulnérables (Photo: © Xavier Schwebel/Secours Catholique-Caritas France)

Emigrer ne devrait jamais être un acte de désespoir, affirme le cardinal Parolin

Plus de 28'000 personnes ont été sauvées par l'Aquarius depuis janvier 2016 | © Emmanuel Tagnard

L'Aquarius ne battra pas pavillon suisse

Actualités ›