International

Alger inaugure sa grande mosquée

Le 28 octobre 2020 a été inaugurée la Grande Mosquée d’Alger. Le nouvel édifice est la troisième plus grande mosquée au monde. Son minaret, le plus élevé du monde musulman, culmine à 265 mètres et la mosquée dispose d’une école coranique.

La grande salle de prière de la mosquée d’Alger a été inaugurée la veille de la fête du Mawlid, qui célèbre la naissance du Prophète. Une inauguration effectuée par le Premier ministre algérien Abdelmadjid Djerad qui a remplacé au pied levé le président Abdelmadjid Tebboune, transféré en Allemagne pour des examens suite à la détection de cas de Covid-19 dans son entourage.

La nouvelle mosquée d’Alger, la troisième plus vaste au monde, après celles de La Mecque et de Médine en Arabie saoudite, est la plus monumentale d’Afrique. Sa salle de prière de 20’000 mètres carrés (soit l’équivalent de trois terrains de football) peut accueillir 120’000 fidèles. Elle comporte un lustre de 9,5 tonnes d’un diamètre imposant de 13,70 mètres.

Minaret avec plateforme d’observation

Le minaret de la mosquée culmine à 265 mètres, ce qui en fait le plus haut du monde musulman. Ouvert au public, desservi par des ascenseurs panoramiques, il dispose d’un espace d’accueil pour des expositions, ainsi qu’un musée d’art et d’histoire de l’islam à travers les 15 siècles, répartis sur 15 niveaux.

Impressionnante, la salle de prière de la nouvelle mosquée est coiffée d’une coupole de 50 mètres de diamètre, haute de 70 mètres. L’intérieur de la mosquée, de style andalou, est orné de six kilomètres de calligraphies, de matériaux nobles et de superbes tapis de prière bleu turquoise. La commission chargée de la décoration a tenu à mettre en valeur l’identité du pays, dans ses dimensions arabe et berbère. En outre, la mosquée qui comprend plusieurs bâtiments abrite une Maison du Coran, une bibliothèque et un centre culturel.

Rivaliser avec le voisin marocain

Projet théologique, culturel et scientifique, la mosquée sera desservie par cinq imams et cinq muezzins. Elle nourrit l’ambition de devenir un haut lieu de l’islam contemporain, «régulant et harmonisant les fatwas (avis juridiques) avec la vie en Algérie«, précise à l’AFP le professeur Kamel Chekkat, membre de l’association des oulémas musulmans algériens.

La cérémonie d’inauguration du 28 octobre ne fait pas taire les vives polémiques qui ont accompagné le projet de construction. La mosquée «est l’œuvre d’un homme, le président déchu Abdelaziz Bouteflika, qui voulait rivaliser avec le voisin marocain», murmure la population algérienne. Le coût final s’élève au final à 2 milliards d’euros, alors qu’il était estimé à 750 millions, initialement. Une facture qui passe mal dans un pays au fort taux de chômage, notamment chez les jeunes. (cath.ch/bl/rz)

Le minaret de la Grande Mosquée d'Alger culmine à 265 mètres | © Farouk Batiche/dpa (KEYSTONE/DPA/Farouk Batiche)
29 octobre 2020 | 11:37
par Bernard Litzler
Algérie (53), Islam (337), Maroc (46), Mosquée (46)
Partagez!