Après 25 sessions, le C9 dresse un bilan de la réforme de la Curie

13.06.2018 par I.MEDIA

La fidélité à la tradition, l’actualisation et la simplification sont les principes directeurs de la réforme de la Curie romaine entreprise par le Conseil des cardinaux (C9), selon un document de synthèse transmis par le Saint-Siège le 13 juin 2018.

Guidée par la volonté d’une“transformation missionnaire de l’Eglise, énoncée par le pape François dans Evangelii Gaudium (2013), la réforme doit avant tout respecter la tradition, soit “la fidélité à l’histoire et la continuité avec le passé”. Pour les cardinaux du C9, il serait en effet fallacieux d’imaginer une réforme qui rompe avec le fonctionnement traditionnel de la Curie romaine. Ses caractéristiques fondamentales doivent donc être conservées, même si elles ont besoin d’une “sorte d’entretien”.

La réforme vise également un aggiornamento – une ‘actualisation’. En d’autres termes la nécessité pour la Curie romaine de s’adapter au monde actuel. C’est pourquoi, explique le rapport, des institutions comme le Secrétariat pour la communication – appelé dans le document Dicastère pour la communication, nom pas encore officialisé – ainsi que le Conseil et le Secrétariat pour l’économie ont été institués par le pape François.

Enfin, le travail de réforme vise aussi à une simplification, notamment par le regroupement de dicastères. En août 2016, les Conseils pontificaux pour les laïcs et pour la famille avaient fusionné en un Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. De même, les Conseils pontificaux justice et paix, Cor unum, pour la pastorale des migrants et pour la pastorale des services de la santé avaient été regroupés en un Dicastère pour le service du développement humain intégral.

Un principe de “progressivité”

La réforme, expliquent les cardinaux, se fait selon un “principe de progressivité”, c’est-à-dire par étapes. Pour suggérer au pape les différentes mesures, les membres ont étudié les rapports, analyses et conseils soumis par les dicastères de la curie eux-mêmes, et par les épiscopats du monde entier. Ils ont ainsi étudié une centaine de dossiers. Annoncé le 13 avril 2013, seulement un mois après l’élection du Souverain pontife, le C9 a tenu sa première rencontre en octobre de la même année. Depuis, plus de 140 réunions ont eu lieu au cours de 25 sessions – généralement deux réunions par jour pendant trois jours. (cath.ch/imedia/xln/mp)


Le Conseil des cardinaux (C9) aide le pape dans la réforme de la curie (photo d'illustration: Mazur/episkopat.pl)

Selon Mgr Semeraro, la réforme de la Curie romaine est à un tournant important

Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa | © Cenco

Congo RDC: le pape accepte la démission du cardinal Monsengwo

Actualités ›