La paroisse de Riehen (BS) a un nouveau curé controversé (photo:nchenga/Flickr/CC BY-NC 2.0)
Suisse
La paroisse de Riehen (BS) a un nouveau curé controversé (photo:nchenga/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Bâle-Ville: un prêtre abuseur réintégré dans une paroisse

19.09.2018 par Regula Pfeifer, kath.ch/traduction: Raphaël Zbinden

Un prêtre reconnu coupable en 2012 d’actes sexuels sur mineur va officier dans la paroisse de Riehen, dans le canton de Bâle-Ville. Mgr Felix Gmür, évêque de Bâle, a accepté l’élection du prêtre par la commission électorale paroissiale locale. Un référendum est en préparation pour empêcher son installation.

Le futur curé de Riehen a été condamné en juin 2012 par le ministère public de Thurgovie à une amende de 4’000 francs avec sursis. Le motif en était “un acte sexuel sur un enfant” a indiqué le procureur de Thurgovie Jonas Bruder au quotidien St.Galler Tagblatt (28 juin 2012). L’agression aurait eu lieu lors d’une séance de massage des pieds que le prêtre avait l’habitude de tenir avec des jeunes à Aadorf (TG) entre 1999 et 2010.

Pas une décision “politique”

L’histoire était connue de la commission électorale paroissiale qui l’a désigné comme curé, a déclaré son président Stefan Suter au micro de la SRF, le 14 septembre 2018. Comme c’est la procédure dans cette région, l’évêque a dû, suite à cette élection, examiner l’éligibilité du prêtre du point de vue de la doctrine catholique. Mgr Gmür a mis presque un an à prendre cette décision, précise Hansruedi Huber, responsable de la communication du diocèse de Bâle. L”évêque a notamment pris en compte les conclusions de trois experts en médecine légale et en psychologie.

“Une décision purement politique aurait été facile à prendre dans le contexte du débat actuel agité sur les abus sexuels dans l’Eglise et la ‘tolérance zéro’ qui en découle “, déclare Hansruedi Huber. Une décision épiscopale doit représenter, en revanche, “une solution équitable”, qui tienne compte des revendications de toutes les parties concernées. La décision de la commission électorale de la paroisse, la sécurité de la population locale et la resocialisation des personnes condamnées doivent être prises en considération, précise le porte-parole.

Référendum en cours

Selon Hansruedi Huber, la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican avait déjà évalué le cas en 2012. Elle avait par la suite ordonné à l’évêque de ne donner qu’une “réprimande sévère” au prêtre concerné. De son arrestation en 2010 jusqu’à son jugement en 2012, le prêtre n’a mené aucune activité sacerdotale.

Le porte-parole souligne que la période de probation fixée par le tribunal a expiré. Le futur curé travaille dans la paroisse de Riehen depuis maintenant trois ans, a confirmé Stefan Suter, relevant qu’il faisait bien son travail.

Après examen de tous les faits, Mgr Gmür a constaté que ni l’Etat ni l’Eglise ne faisaient obstacle à sa nouvelle affectation. Il a donc confirmé, fin juillet 2018, l’éligibilité du prêtre. La paroisse de Riehen a procédé à une élection tacite. Le règlement stipule que l’élection peut être suspendue si au moins 100 paroissiens demandent un vote auprès du président de paroisse dans les six semaines. Une collecte de signatures à cet effet est en cours, rapporte la SRF. Si les 100 signatures sont réunies avant le 26 septembre, une élection paroissiale publique aura lieu. (cath.ch/rp/kath/rz)


Pierre Pistoletti, lauréat du Swiss Press Award 2019 dans la catégorie ‘Press online’ | © photo: Swiss Press Photo Alessandro della Valle Keystone SDA ATS

Pierre Pistoletti lauréat du 'Swiss Press Award 2019'

En Afrique, le viol de religieuses par des membres du clergé reste tabou. | ©flickr/JeffreyBruno/CC BY-NC-ND 2.0

Les contemplatives de Suisse romande horrifiées par les abus sexuels sur des religieuses

Actualités ›