Vatican

Benoît XVI ne voulait pas être mêlé à une opération médiatique

Le tort de l’édition de «Des profondeurs de nos cœurs», livre écrit par le cardinal Robert Sarah «avec la participation» du pape émérite, est qu’elle laissait entendre qu’il s’agissait autant du livre du cardinal Sarah que celui de Benoît XVI, a déclaré Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape émérite et préfet de la Maison pontificale. Il s’est confié sur cette affaire au site d’information catholique allemand Die Tagespost le 17 janvier 2020.

L’archevêque allemand s’est confié sur les dessous de l’affaire qui a suivi la publication de Des profondeurs de nos cœurs, livre annoncé comme écrit par le cardinal Sarah et le pape émérite, puis requalifié comme livre du cardinal Sarah «avec la participation» du pape émérite, ce dernier n’ayant la paternité que d’une partie constituée de 43 pages sur un total de 183. Il est revenu sur les nombreuses rumeurs qui ont entouré cette correction, donnant une version des faits plus détaillée que lors de son intervention précédente, le 14 janvier.

Le Figaro pointé du doigt

Mgr Gänswein a déclaré s’être adressé au directeur éditorial du dicastère pour la Communication Andrea Tornielli afin de trouver une formulation adéquate pour qualifier la participation de Benoît XVI au livre du cardinal Sarah. Il a déclaré que le tort de l’édition était d’une part qu’elle laissait entendre qu’il s’agissait autant du livre du cardinal Sarah que celui de Benoît XVI, mais aussi qu’il s’agissait d’une opération éditoriale et médiatique à laquelle le pape émérite ne voulait pas être mêlé.

C’est seulement le 13 janvier dans l’après-midi que lui et le pape émérite ont reçu l’édition française du livre et l’ont lue pour la première fois, a affirmé le pape François. Mais, selon lui, c’est la publication la veille dans les colonnes du journal français Le Figaro d’extraits du livre qui a posé problème au pontife émérite. Perçu, selon le prélat, par les lecteurs américains puis européens comme un livre s’opposant aux ‘viri probati’ et faisant pression sur le pape François, il a poussé certains à décrire par la suite Benoît XVI comme un «antipape».

Pas de pression sud-américaine, pas de colère du pape François

Il a confirmé au journal allemand Die Tagespost que le pontife émérite n’avait pas vu la couverture du livre avant le 13 janvier. Il a assuré que, contrairement à ce que déclare Nicolas Diat, éditeur de Fayard, Benoît XVI et lui-même n’ont pas reçu les épreuves du livre entier. Ces erreurs sont liées à un «malentendu» sur la façon dont le livre leur a été présenté, mais ne remettent pas en cause la «bonne volonté» du cardinal Sarah, a répété Mgr Gänswein.

Autres rumeurs importantes écartées par le prélat allemand: le pape émérite n’a pas contacté le pape François, pas plus que ce dernier n’a exercé une quelconque pression sur le pontife émérite. Il a aussi nié toute «pression sud-américaine» ou autre exercée sur lui ou sur le pape émérite. Il a enfin écarté toute rumeur de colère du pape François à l’encontre du livre ou de ses auteurs.

Benoît XVI et le cardinal Sarah se rencontrent

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a rencontré le pape émérite Benoît XVI le 17 janvier 2020, a fait savoir le haut prélat guinéen sur son compte Twitter. «Nous avons pu constater combien il n’y a aucun malentendu entre nous», a-t-il affirmé, concernant le livre Des profondeurs de nos cœurs, qui fait polémique depuis le 12 janvier.

Il explique avoir rencontré le pape émérite en raison des «polémiques incessantes, nauséabondes et mensongères qui ne se sont jamais arrêtées depuis le début de la semaine». Il a affirmé être sorti «très heureux, plein de paix et de courage» à l’issue de cette rencontre. Le cardinal a remercié son éditeur, le Français Nicolas Diat, ainsi que sa maison d’édition, Fayard, «pour la rigueur, la probité, le sérieux, et le professionnalisme dont ils ont fait preuve». (cath.ch/imedia/cd/ah/rz)

Le pape Benoît XVI s'estime victime d'un malentendu | © Landesregierung Baden-Würtemberg/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0
18 janvier 2020 | 10:13
par I.MEDIA
Partagez!