Suisse

Campagne de Carême: bilan positif malgré la pandémie

Les mesures liées à la pandémie n’ont pas freiné la campagne œcuménique «Justice climatique, maintenant!» menée par Pain pour le prochain et Action de Carême. Plusieurs actions innovantes et constructives ont permis aux ONG chrétiennes de poursuivre leur travail de sensibilisation mené depuis plus de 50 ans. 

La campagne de 2021 était la quatrième dédiée au climat – la première ayant lieu en 1989. Terminée le lundi de Pâques, cette campagne a permis de témoigner de l’engagement des ONG protestante et catholique – et, par extension, des Églises qu’elles sensibilisent – pour la justice climatique. 

Soupes en plein air et rencontres virtuelles de jeûne

La journée d’action – le 20 mars 2021 – a pu être maintenue cette année. Des centaines de paroisses ont vendu roses et chocolat équitables et mis en œuvre le thème de la campagne avec beaucoup de créativité, souvent en plein air pour s’adapter au mieux à la situation sanitaire.

Les traditionnelles soupes de carême ont été adaptées et proposées sous forme de plats à l’emporter ou livrées à domicile. Après une légère baisse en 2020, plus de 400 boulangeries en Suisse se sont à nouveau mobilisées pour soutenir l’action Pain du partage.

Du côté du jeûne, une quarantaine de groupes en Suisse romande se sont réunis virtuellement pour partager cette expérience, à l’instar du projet Détox’ la Terre.

Philippines et banques suisses

L’hôte de la campagne, Marieta Llanera, n’a pu se rendre en Suisse. Elle a toutefois pu rencontrer une centaine de personnes en ligne. Elle a témoigné des conséquences des changements climatiques aux Philippines et a sensibilisé le public à la gravité de la situation.

Le thème de la justice climatique a été abordé sous des angles multiples: les investissements des banques suisses dans les énergies fossiles, les mobilisations de la société civile, la co-création de récits de futurs désirables, les Conversations carbone ainsi que la ludique Fresque du climat

Consommation consciente et défi mondial

En outre, la campagne a invité à réfléchir à l’empreinte écologique de la consommation en général. Elle encourage une consommation de viande plus consciente, et non excessive. Sans vouloir culpabiliser les producteurs-trices ou les consommateurs-trices et de viande, elle sensibilise au fait que la production de viande entraîne le déboisement des forêts tropicales, et la forte demande en eau et en énergie qu’elle requiert ont un impact incontestable sur le dérèglement climatique.

La crise climatique est un défi mondial majeur, intrinsèquement liée aux questions de justice sociale et de sécurité alimentaire. Elle impacte directement les droits humains et compromet le droit au développement des pays du Sud et le sort des générations futures.

«Il est indispensable que les partis politiques, de droite comme de gauche, s’y intéressent. Le mandat de Action de Carême et Pain pour le prochain est de s’engager, au Nord comme au Sud, en faveur de la justice climatique, de sensibiliser la population et les politiques sur la gravité du dérèglement climatique et de promouvoir une politique climatique responsable. Nous menons ce travail depuis plus de 50 ans», précise Yvan Maillard, responsable du programme Justice climatique chez Pain pour le prochain. (cath.ch/com/gr)

Campagne de Carême: sensibilisation de l'impact climatique aux Philippines | © CERD, Action de Carême, Replantation d'une mangrove
5 avril 2021 | 17:08
par Grégory Roth
Partagez!